La campagne à Rennes avec la liste "Changez la ville!"

Le Front de Gauche rennais est parti amputé du PCF dans cette campagne municipale. Depuis 1977, celui-ci fait partie intégrante de la majorité gouvernée par le PS. Après un débat interne au PCF, cette orientation a été reconduite. Ce sont donc Ensemble et le Parti de Gauche qui se sont alliés avec Europe Écologie Les Verts pour constituer la liste "Changez la ville !".

Le fonctionnement au consensus a structuré la pré-campagne (et la suite) et a très bien fonctionné. Cela a valu notamment pour l'élaboration du programme, très longue et dense, avec au final un livre-programme de 150 pages, riche de centaines de propositions. EELV a apporté une richesse dans les détails, et nous une attention aux axes de rupture politique. Les milieux associatifs et syndicaux ont été mis à contribution au travers notamment de forums thématiques.

Un bureau de campagne paritaire (PG/Ensemble-EELV) a fonctionné et un binôme réel de liste (Matthieu Theurier pour EELV, Valérie Faucheux pour Ensemble) a été mis en place. Un matériel très fourni a irrigué la campagne (tracts thématiques, de quartier...).

La campagne a été très dynamique, chaleureuse et a permis un rapprochement des individus et des pratiques politiques (notamment écologistes et PG/Ensemble). Les convergences avec EELV se sont approfondies, même si elles avaient déjà été testées auparavant dans des activités communes (collectif eau par exemple).

Des personnes non-encartées ont participé activement à la liste « Changez la Ville ! », ont candidaté, et animé un comité de soutien actif et important (environ 300 personnes).

Dès le début des discussions, un double positionnement quant à la participation éventuelle à l'exécutif a été consigné dans un protocole d'accord, EELV annonçant sa volonté de prendre des responsabilités d'adjoints, Ensemble et PG la refusant.

Le 1er tour a été marqué par une abstention de masse (47%, plus 4 points par rapport à 2008) et par un affaissement du PS (allié au PCF à l’UDB et au PRG) avec 35,5% soit douze points de moins qu’en 2008 (-9000 voix). La droite portée par le candidat UMP-UDI (Chavanat) est à 30% soit 4 points de mieux qu'en 2008 (+800 voix). En revanche, le FN obtient 8,5% (absent en 2008, mais qui tourne habituellement autour de 6%). « Changez la Ville ! » obtient 15%, soit à peu près la somme des voix des Verts et de la LCR en 2008 (à 80 voix près). C’est pour nous un bon résultat : pour la première fois une liste de gauche hors PS est en mesure de se maintenir. 

Le premier enseignement à tirer de ce premier tour est celui de l’union : avoir su coaliser les positions radicales du FDG (du moins une partie) avec une formation plus "réaliste" (qui plus est, embarquée dans le gouvernement pendant au moins 2 ans) a permis un résultat qui apporte une dynamique à l’ensemble du mouvement.

Au 2ème tour, l'abstention se maintient quasiment au même niveau (46,5%). Nathalie Appéré pour le PS obtient 56%, le report des voix entre notre liste et celle du PS semble s'être bien effectué (+2000 voix par rapport aux scores cumulés du premier tour). Un élément paraît évident : la droite aurait probablement gagné la ville si nous nous étions maintenus.

Avant ce 2ème tour, des débats ont agité les composantes de notre liste, mais notre souci premier était de faire barrage à la droite avec une fusion démocratique. Nous avons été quand même partie prenante des discussions programmatiques avec EELV et avons obtenu des avancées réelles (1ers mètres cubes d'eau gratuits, maison des solidarités, budget participatif, Notre-Dame-des-Landes...) même si l’accord final montre quelques insuffisances prévisibles (expulsions, gratuité, régies publiques...).

A l’avenir, nous devrons assurer collectivement le travail de nos élu(e)s (2 Ensemble et 2 PG) et poursuivre une activité commune soutenue avec nos camarades écologistes.

Un axe important sera le développement du comité "Changez la ville" qui va se créer dans le prolongement de la campagne, il pourra être un levier pour le travail avec les réseaux et les associations. 

Ensemble Rennes

Article