La fête avec les Fralibs

« Ceux qui luttent ne sont pas sûrs de gagner, mais ceux qui ne luttent pas ont déjà perdu » Berthold Brecht

Pour fêter leur victoire, les Fralibs ont organisé une grande fête le 4 juillet du début d'après midi jusqu'au bout de la nuit ! Nous étions nombreux à attendre ce jour,après 1336 jours de lutte, d'espoirs, de déceptions, d'espoir de nouveau jusqu'à la victoire finale !

Beaucoup de personnes ont demandé : « comment avez vous fait pour tenir et gagner ? »

Les Fralibs ont toujours été à l'offensive ! Dès le début du conflit, ils ont mis la barre très haut : la multinationale Unilever devrait payer, et elle seule !

Dès le début, ils ont eu un projet magnifique : garder les emplois, mais en développant la production d'une façon alternative, produire des produits issus de la culture locale des tilleuls et autres tisanes, refaire vivre la région, créer des circuits courts, et pour le thé, aller sur place au Vietnam pour êtres sûr que les travailleurs de là bas travailleraient dans de bonnes conditions, d'une manière équitable ! Utiliser pour ça les trajets en bateau et faire travailler le port !

Ils ont mené leur lutte avec intelligence,sur plusieurs niveaux : économique, juridique, social et politique ! La CGT (agro alimentaire et forestière et la CGT d'Aubagne ) les a soutenus sans faille, sur des bases de lutte de classe , sans compromission, en discutant des heures de la meilleure stratégie, et a organisé toutes les initiatives nationales ! Elle leur a permis de manger quand les salaires n'ont plus été versés grâce à la solidarité de tous !

Ils n'ont cessé d’œuvrer à la convergences des luttes, soutenant toutes les autres luttes départementales. On les a vus à Paris à Dijon, au sommet de Notre Dame de la Garde avec une immense banderole …..j'en oublie certainement !

Ils ont répondu avec gentillesse à toutes les invitations aux initiatives de soutien, toujours mobilisés, chaleureux, ouverts....Aussi, avons nous été nombreux à nous inscrire pour passer les nuits dans l'usine aux pires moments,quand les nervis menaçaient et qu'il fallait protéger les outils de production et le site ! Tous les 1er Mai se terminaient avec eux et leurs barbecues géants ! Ils ont réussi a créer un immense élan de solidarité !

Ils ont utilisé les analyses des experts (des vrais) du cabinet PROGEXA, pour élaborer la construction du projet alternatif, et la mise en œuvre de la Scop ti.

Ils ont mis en déroute l'armada des avocats d’Unilever, gagné aux prud'hommes, obtenu la relaxe en correctionnelle de Gérard, pour avoir dénoncé l'évasion fiscale du groupe ! Ces avocats les ont accompagnés jusqu'à la signature de l'accord final dans le cabinet d'avocats d'Unilever, qui est aussi celui du Medef !

Nous suivions la lutte au jour le jour grâce à leur site internet alimenté très sérieusement, leurs infos sur les réseaux sociaux,et la presse locale. Quand ils fallait être là, beaucoup répondaient présents !

Ils ont fait preuve d'une grande créativité, un groupe musical, Los Fralibos, une troupe de théâtre los Théâtros, une fraternité tellement visible qu'elle a entraîné le plus grand nombre à sa suite !

Leurs familles et amis les ont soutenus pendant des 3 années et plus !

Mille personnes environ ont participé à la fête,beaucoup d'émotion, les parents d'Olivier Leberquier étaient descendue du Havre, ainsi que beaucoup de camarades de la CGT, Pierre Laurent, Philippe Poutou étaient dans la salle, les artistes de la première heure, les Red Lezards, HK, la comédienne Audrey Vernon (Comment épouser un milliardaire) Los Fralibos, avec une intervention de la CGT, d'un cadre CGC qui a mené la lutte jusqu’au bout alors qu'il devait partir à la retraite et bien sûr, les interventions de Gérard Cazorla et Olivier Leberquier, qui ne pouvait retenir ses larmes.

Cette lutte exemplaire est un espoir formidable pour nous tous, la victoire du pot de terre contre le pot de fer, la preuve que la lutte, la bataille de classe, paient, même contre une multinationale !

Citons Gérard Cazorla :

« Nous sommes des travailleuses et des travailleurs debout et dignes avec la volonté de construire un autre monde meilleur sur d'autres bases que cette société capitaliste que l'on nous impose ; cela est possible, il est inscrit sur le tee-shirt des FRALIBS : UN MONDE DE FRATERNITÉ, DE LIBERTÉ, DE SOLIDARITÉ ! »

La lutte continue pour mener à bien cette scoop et nous serons là pour les soutenir !

Vève

 

Article