Le crime ne passera pas !

Un professeur d’Histoire qui avait exposé à ses élèves l’importance de la liberté d’expression à propos des caricatures de Mahomet a été décapité devant son collège. Il s’agit manifestement d’un acte de terrorisme islamiste. Au moment où se déroule le procès des assassins de Charlie Hebdo et de l’hypercacher, quelques semaines après une agression près des anciens locaux de Charlie, c’est un nouveau crime d’intolérance. La France a connu durant des siècles l’intolérance religieuse. C’est la Révolution qui, en commençant à laïciser la société y a mis fin, pour  la liberté de tous et toutes.

L’acte commis ce 16 octobre est d’une gravité exceptionnelle parce qu’elle touche à l’école, lieu essentiel de la laïcité. Et à la liberté d’expression des enseignant.es, sans laquelle il n’y a pas d’éducation possible. Liberté qui n’admet aucune pression d’aucune sorte, ni de l’Etat, ni de groupes de pression, ni de parents d’élèves.

Devant ce crime odieux, ENSEMBLE ! exprime son émotion, son horreur et sa solidarité avec les proches de la victime. Avec toutes les organisations démocratiques, nous agirons également pour rejeter les appels à la haine et la stigmatisation des musulman.nes. Comme en 2015, la population ne se laissera pas entraîner par les fauteurs de haine. C’est toutes et tous ensemble, quelles que soient leurs origines et leurs croyances, que les femmes et les hommes de ce pays résisteront à l’intolérance islamiste, qui n’est qu’une autre forme du fascisme. Ils et elles défendront sans faiblir la démocratie et la laïcité.

Article