Le sens de notre engagement commun avec France Insoumise.

Ensemble pour fédérer les résistances.

Insoumis pour engager les révolutions sociales, écologiques et démocratiques.

Le sens de notre engagement commun avec France Insoumise.

 

Avec France Insoumise une force populaire et citoyenne s'est levée.

Au regard de défis sociaux, écologiques et démocratiques qui s'imposent à toutes et tous, nous voulons être partie prenante d'un mouvement qui redonne des perspectives et de l’espoir. Nous voulons être au cœur de cette vague et de ce potentiel de résistance et d'alternative au néolibéralisme.

Nous avons soutenu le programme de la FI, L'avenir en commun, l’espoir d’une la révolution citoyenne et un mode de rassemblement qui veut en finir avec des pratiques d’appareils rejetées par les citoyens. Ce programme de rupture avec ce néolibéralisme qui structure toutes les politiques menées par des gouvernements de droite ou prétendument de gauche depuis des décennies est compris et partagé par des millions de citoyens. Parce que nous savons que la rupture assumée avec les partis liés de plus ou moins près à la « gauche » de soumission et de trahison est pour beaucoup dans le succès et la reconnaissance de la France Insoumise, l'enjeu principal est de bâtir un rassemblement populaire majoritaire pour répondre aux enjeux de notre temps.

Avec France Insoumise, ce mouvement a trouvé une expression politique inédite autour du programme L'avenir en commun et d'un mode de participation ouvert à toutes et tous. Sa traduction électorale a bouleversé le champ politique. Il a contribué à remobiliser l'électorat populaire. Il a permis surtout à plusieurs dizaines de milliers de citoyennes et de citoyens de se rassembler et d'agir et de rejoindre les milliers de groupes d'action  qui forment l'ossature de notre mouvement. 

Il reste bien entendu à préciser la démarche qui s'affinera en avançant. Comment articuler l'affirmation de la FI avec la collaboration avec les autres forces du mouvement social dans les campagnes politiques indispensables qui seront menées ? Comment convaincre tout-e-s les partisans de la transformation sociale et écologique de converger dans une même formation politique qui aujourd'hui ne peut être que la FI.  Comment élaborer collectivement les réponses aux défis nouveaux posés par une situation politique en pleine évolution ?

Au service de la réussite de la France Insoumise.

Tout dans la situation politique actuelle appelle à agir sans attendre. Sont en jeu la construction des rapports de forces nécessaires pour mettre en échec le coup d'état social et démocratique qui est en marche et l’effondrement écologique en cours, en lien avec le réchauffement climatique.

Mais rien ne sera possible sans que les classes populaires prennent leurs affaires en main, ce à quoi appelle la France Insoumise et, au-delà des actions de résistance, qu'elles puissent porter elle-mêmes un projet de transformation sociale et écologique.

Ce qui nous motive et nous rassemble est avant tout la réussite de cette perspective et c’est pour cela que nous avons rejoint la France Insoumise. Aussi nous mettons-nous au service de cette cause. Venus de  l'extrême-gauche, de la gauche radicale et autogestionnaire, de l'altermondialisme et du mouvement social, de l'écologique politique, nous avons l'ambition d'être utile au travail collectif et à la réflexion de ce mouvement. Nous concevons cet apport en lien avec notre histoire et notre culture politiques. Nous voulons rendre plus présente la part la plus vivante de la culture autogestionnaire, dont nous nous réclamons :  la primauté à accorder à l'auto organisation de la société, l'appropriation sociale et la mise en commun des moyens de production, de distribution, de communication et d'échange, le sens et le respect du pluralisme, l'exigence démocratique entendue comme exercice effectif de délibération populaire et de co-décision dans tous les domaines, la recherche permanente de l'unité d'action, des liens privilégiés avec le mouvement social dans le respect de son indépendance.

L'Avenir en commun est la base qui conduit l'action des insoumis·es. Le but, c'est de réunir les conditions de sa mise en œuvre dans le cadre de l'exercice du pouvoir local et national. La prise du pouvoir politique en vue d’un vrai changement est une question non résolue en Europe depuis des décennies. Il nous semble qu'une stratégie pour progresser dans cette direction doive combiner :

⁃ la multiplication des alternatives concrètes qui préfigurent la société dont nous rêvons (développement de lieux autogérés, diffusion de pratiques écoresponsables etc...) ;

⁃ les luttes, la confrontation sociale dans le monde du travail ou sur la base de revendications écologiques, démocratiques, sociétales, conformes à notre projet de société ;

⁃ la conquête de positions institutionnelles à travers les processus électoraux.

Le rôle politique central de la FI.

Même si nous n'avons pas toutes et tous individuellement ou collectivement rejoint la France insoumise au même moment, celle-ci représente aujourd’hui le mouvement capable de porter l’alternative pour laquelle nous nous battons. Nous en tirons toutes les conséquences organisationnelles et politiques.

La création du mouvement politique Ensemble s’est faite dans le cadre du Front de gauche. Ensemble n’a pas tiré à temps les conséquences de son effacement. Et bien qu'ayant soutenu la candidature de JL Mélenchon, Ensemble n’a pas su saisir le souffle représenté par la candidature de la FI hors des structures partidaires classiques, ce qui l’a placé, en tant que mouvement, dans une situation de paralysie. Poursuivre ce cours serait se condamner à l’impuissance. Le Front de Gauche a échoué et aujourd’hui toute tentative de réactivation d’une telle formule politique est illusoire. Nous tirons le bilan des innombrables et souvent assez dérisoires tentatives engagées pour réconcilier, au mépris de toute clarté, des « gauches » que tout oppose. Personne ne peut se satisfaire d'une absence de perspective crédible, à l’heure de l'urgence sociale, démocratique et écologique.

C'est la limite rencontrée par les signataires de « l'appel Front Commun » avec lesquels un  dialogue reste nécessaire, pour convaincre celles et ceux qui ne l'ont pas encore fait de la justesse de renforcer la FI.

Une recomposition majeure du champ politique est en cours. Elle n'est pas terminée. Elle marginalise les formations engluées dans des stratégies héritées du passé. L’enjeu pour la France Insoumise est de s’enraciner dans la société pour être de façon pérenne la force porteuse d’une alternative politique au néolibéralisme. 

Les prochaines échéances électorales seront déterminantes. La bataille des élections européennes doit s’appuyer sur une orientation qui suppose une rupture avec les traités européens et de combiner l'application de notre politique de changement au niveau national et une bataille au niveau européen dans la perspective d'une Europe écologiste, solidaire et démocratique. Nous voulons partager ce projet avec d'autres formations politiques en Europe, du Bloco de Esquerda au Portugal à l'Alternative Rouge et verte danoise en passant par Die Linke en Allemagne et Podemos. Les élections municipales pourraient être l’occasion pour la FI d'impulser une puissante dynamique citoyenne, à vocation majoritaire dans une série de villes.

Nous savons que rien ne nous sera donné et qu'aucune voie n'est tracée d'avance. Nous savons la détermination sans faille d'une classe dirigeante et de ses soutiens médiatiques prêts aux pires calomnies et manipulations. Cette volonté impose d'inventer un nouveau futur et de faire vivre et croître un mouvement politique à l'image du projet qui est le nôtre. Soit un mouvement engagé dans un processus constituant, évolutif, auto-organisé démocratiquement et qui s'élargira et gagnera en efficacité par l'action, les tâtonnements, les rectifications. Tel est le défi lancé par la FI.

L'accent mis par nous sur sa construction démocratique est dans notre esprit un gage   d’efficacité dans la durée. Il s'agit à nos yeux de concilier ainsi deux exigences complémentaires : le souci légitime de privilégier ce qui nous rassemble au sein de France Insoumise et la prise en compte de différents points de vue pour parvenir à la synthèse la plus aboutie. C'est une problématique que nous voulons aborder dans le double respect des cadres dont s'est dotée la France Insoumise et des aspirations démocratiques de celles et ceux qui la constituent à tous les niveaux. C'est là le sens des contributions que nous avons voulu soumettre à la réflexion collective à l'occasion de la Convention de Clermont de novembre 2017. Elles témoignent de notre volonté commune de partager la responsabilité de construire ensemble la FI en apportant notre part d'analyse et de propositions et en prenant notre part de tâches à accomplir.

Texte adopté le 4 février 2018 par le regroupement de l’association Ensemble et Insoumis et du courant Ensemble dans la FI

Article