Législatives dans le Doubs. Meeting du 16 janvier

Près de 200 personnes et une salle pleine : le public était au rendez-vous pour le meeting organisé par le Front de gauche pour ouvrir la campagne de Vincent Adami (PCF) et Véronique Bourquin-Valzer à la législative partielle de la 4e circonscription du Doubs. 

Dans un territoire industriel ravagé par le chômage, la nécessité de présenter une alternative de gauche à la candidature du PS s’est réalisée durant cette réunion. Présidée par Véronique Bourquin-Valzer (Ensemble), la tribune manifestait le rassemblement de cette gauche de rupture qu’illustre la candidature. Non seulement la parité figurait parmi les participants, mais la diversité de la gauche s’imposait. Georges Massacrier, ancien élu à diverses fonctions, socialiste, puis Mouvement des citoyens, a expliqué pourquoi il ne pouvait se contenter de la conception de la gauche offerte par le PS. Fabienne Finck, du NPA a apporté le soutien de son parti à la démarche de rassemblement engagée par la candidature de Vincent Adami. Lui a succédé Salem Drissi, un ex-élu PS de la région qui a chaleureusement appelé à rompre avec l’orientation libérale prise par son ancien parti. Marie-Pierre Toubhans, pour Ensemble!, a précisé le cadre national et international dans lequel se manifeste le besoin d’une gauche fidèle à sa vocation de transformation sociale. Les exemples de Syriza et de Podemos ont également été mobilisés dans les interventions de Martine Billard (PG) et Isabelle de Almeida (PCF), cette dernière remplaçant Pierre Laurent retenu à l’enterrement du dessinateur Charb de Charlie Hebdo ;  nom qui est revenu comme un leitmotiv tout au long de la soirée. Bastien Faudot, du Mouvement républicain et citoyen (MRC) a lui aussi soutenu la démarche de rassemblement en cours dans cette circonscription, avec la tonalité républicaine et nationale qui marque ce courant politique. Le parallèle dressé entre la figure du dirigeant de Syriza, Alexis Tsirpas, et le candidat Vincent Adami a certes fait sourire parmi les auditeurs, mais il, toute proportion gardée, touché juste : la nécessité de réunir l’énergie des toutes les forces pour qui la gauche se s’incarne pas dans le PS. Enfin, Vincent Adami, ému et content, a pris la parole pour inviter les nombreux présents à se faire les acteurs du succès de la campagne « Debout la gauche », autour de quelques propositions phares, le retour au CDI comme norme d’emploi, l’interdiction des licenciements boursiers, le retour à la retraite à 60 ans ou encore pour un écart maximum de un à cinq en matière salariale.

Oui décidemment, en cette soirée pluvieuse d’hiver, un souffle est passé, prolongé par un apéro convivial. Reste encore à convaincre les électeurs et électrices que la gauche de transformation sociale s’incarne dans la candidature de Vincent Adami et Véronique Bourquin-Valzer. En tous les cas, le succès du meeting a dynamisé le moral de l’équipe du Front de gauche et de ses soutiens dans cette circonscription, de quoi redonner de l’énergie à tous et toutes jusqu’à la fin de la campagne (les élections sont prévues le 1er et le 8 février).

Correspondant.

 

 

Article