A LIRE Ahmet Altan : “Acte d’accusation ou pornographie judiciaire”

 

A LIRE !!!  Ici  http://www.kedistan.net/2017/07/05/ahmet-altan-acte-accusation-pornographie-judiciaire/

Un morceau de bravoure devant un juge (merci au site http://www.kedistan.net/ pour la traduction).
Voici la retranscription de la défense du journaliste et écrivain démocrate Ahmet Altan lors de son procès politique.

Cette défense est en fait un réquisitoire. A.Altan démonte point par point l'acte d'accusation du procureur et, en faisant cela, son propos éclaire  d'une lumière crue la logique des procès en cours en Turquie et de l'évolution du pays en général.

A.Altan est un libéral-démocrate conséquent, ce n'est pas lui faire injure que de le caractériser ainsi. Son propos charrie les illusions et l'idéalisme propre à ce courant : vertu immanente du droit, sacralisation du parlementarisme et même une confiance dans le vote en Turquie... A.Altan décrit ainsi l'atteinte à la dignité qu'est devenu le régime turc :

"L’économie se met à baisser. L’inflation et le chômage augmentent de façon incontrôlable.

Les gens ne peuvent plus donner une seule boulette de viande à leurs enfants, ils ne peuvent plus acheter de bananes.

Voir leurs enfants contempler en silence les restaurants, les pâtisseries, les marchands de fruits les fait souffrir et leur fait honte.

À la fin, ils ne peuvent plus supporter les regards affamés de leurs enfants et ils votent pour évincer les politiciens qui ont causé tout ça.

C’est exactement ce qui se passe dans ce pays en ce moment."

On retrouve la puissance du propos de l'accusé devenu accusateur conjuguée avec les faiblesses politiques proprement libérales évoquées précédemment.

Mais il ne faut pas pour autant se détourner de cette parole libérale-démocrate conséquente. D'abord, parce que de manière générale, on a pu observer dans les pays de la périphérie capitaliste des courants libéraux-démocrates ont pu se radicaliser dans un contexte autoritaire pour évoluer sur un terrain révolutionnaire (comme le relate ici Stefanie Prezioso pour l'Italie https://www.jacobinmag.com/2017/05/italy-fascism-communist-party-world-war-two ou bien dans l'évolution de certains courants au Venezuela durant les années 50, voir ici http://www.lafabrique.fr/catalogue.php?idArt=961 ). Ensuite, parce que la démonstration d'Altan ne consiste pas seulement à prouver caractère littéralement délirant des accusations qui lui sont faites mais aussi, en creux, dévoiler le pourissement moral et intellectuel du régime. La question n'est pas seulement celle de l'arbitraire total ou du sentiment d'impunité du régime. Ce n'est pas pour rien qu'A.Altan souligne à plusieurs reprises que l'acte d'accusation est mal écrit, que "le procureur ne maîtrise pas bien sa langue maternelle". Il s'agit des symptômes d'une faillite morale, du pourissement d'un régime qui ne trouve même plus les moyens de se mettre en frais avec ses propres formes. 

Le régime d'Erdogan s'érode, il n'est certainement pas éternel. La question est triple : c'est celle du sens dans lequel il changera, celle de l'ampleur des séquelles qu'il laissera sur la Turquie et celle, au-delà de la Turquie, du degré de contamination des musulmans d'Europe qu'il parviendra à atteindre en dévoyant leur indgnation face à l'islamophobie au profit d'un dirigeant (sous)-impérialiste, autoritaire, capitaliste et colonialiste. 

En miroir, notre réponse ne peut être que triple : informer et organiser la solidarité avec les forces démocratiques de Turquie, expliquer de manière pédagogique ce en quoi consiste précisément le régime d'Erdogan et combattre de manière générale le racisme structurel dans nos sociétés, particulièrement lorsqu'il utilise le lexique de l'islamophobie.

 

Blog
Auteur: 
Emre Öngün