Lutter contre les chômeurs et les chômeuses pour ne pas lutter contre le chômage

Grâce à une indiscrétion publiée par le Canard (et qui sera l’objet de poursuite de la part de la DRH de Macron qui ne supporte pas que l’on parle de ses méfaits) la chasse aux chômeurs est relancée mais aussi mise sous les feux de l’actualité.

Antoine Foucher du Medef, directeur de cabinet de madame Penicaud, travaille sur une note qui vise à durcir les peines contre les chômeurs et chômeuses insuffisamment méritants : il s’agit de rendre plus fréquentes et plus systématiques les suspensions d’allocations pour insuffisance de recherche d’emploi. Inspiré par son ancien patron Gattaz et par les nouveaux modes de management qui veut que les intéressés se surveillent eux-mêmes, Foucher prévoit d’exiger des chômeurs un rapport mensuel. Sans aucune utilité pour une recherche d’emploi, il s’agit seulement d’inventer un nouveau moyen de sanction.

Un rapport sur le contrôle des chômeurs montre que seule une toute petite partie des contrôlés pouvaient être sanctionnés aujourd’hui (5 %). Et il n’y a pas d’offres d’emplois disponibles, quelques-unes pour 100 chômeurs : veut-on que les chômeurs passent leur temps à répondre à des offres pour améliorer leur score dans leur rapport ?

Une autre étude récente met en avant les offres d’emploi non pourvues, le chiffre de 300 000 est mis en avant dans les médias.

Il ne s’agit pas, pour la DRH  Pénicaud et son équipe, de rationaliser le fonctionnement de Pôle Emploi et d’avoir, comme l’affirment certains commentaires médiatiques une « exigence civique » vis à vis des chômeurs. Un député LREM prétend même que c’est pour aider les chômeurs, c’est l’élément de langage qui va tourner en boucle ; depuis des années les soi-disant aides de ce type se révèlent des moyens pour sanctionner. Il est curieux de construire une « exigence civique », une aide, sur des sanctions aussi lourdes : la privation du revenu pendant 2 mois pour une majorité d’allocataire qui touche moins de 1000 € et la réduction par 2 de l’allocation font passer les personnes sous le seuil de pauvreté et renforce leur exclusion et donc l’éloignement du travail.

Enfin personne ne définit ce qu’est la recherche suffisante d’emploi comme personne n’a jamais défini l’offre raisonnable. Sur le « cahier mensuel » des chômeurs combien de demandes d’emploi pour faire la preuve de sa bonne volonté ? L’offre raisonnable d’emploi : est-ce d’accepter des emplois à un euro (avec la fin du SMIC pourquoi ne pas faire aussi bien que l’Allemagne) ou un emploi à zéro heure (comme le modèle social britannique) ?

Il faut que le chômage fasse peur pour garantir l’obéissance des salariés : au-delà de la haine de classe vis à vis des pauvres gens, ce projet traduit une stratégie de contrôle du salariat.

La chasse aux chômeurs n’est qu’une petite partie de la réforme macron qui met en cause notre système de protection sociale solidaire.

Pour plus d’infos https://www.ensemble-fdg.org/content/la-reforme-de-lindemnisation-chomag...

Préparons une campagne unitaire large contre le chômage !

Etienne Adam

Article