Macron or not Macron , est ce la question ?

Je vois se multiplier les appels au vote blanc pour le second tour. Chacun a le droit d’être déçu de ce second tour pourtant assez prévisible et d’exprimer son dépit par un retrait sur l’Aventin. Chacun a le droit d’estimer que la pince à linge qui a servi en 2002 ne lui fermera pas le nez assez fort cette fois . Chacun a le droit de penser qu’il faut saisir chaque occasion de manifester une pureté idéologique et une non-compromission morale et qu’il faut le dire à tout le monde.
Chacun peut se rassurer en affirmant (chiffres à l’appui par un curieux retour à une arithmétique électorale hier méprisée) qu’il peut faire ce qu’il veut puisque son vote ne compte pas .
Je ne suis pas pour imposer une consigne de vote mais mener un combat politique contre l’extrême-droite.
On ne peut pas laisser entendre qu’il n’y a pas de danger d’extrême droite et que nous serions dans la même situation que celle qui conduisit jacques Duclos au vote blanc en disant « bonnet blanc et blanc bonnet »  pour qualifier les 2 candidats du 2ème tour de 1969. D’abord parce que si Macron est un centriste il n’a pas en face de lui une candidature de droite mais un candidate d’extrême-droite avec un programme autoritaire. Dans la confusion électoraliste, avec des repères idéologiques brouillés, elle peut gagner ce d’autant plus qu’Hollande continue ses discours sécuritaires qui servent d’abord Le pen. Malgré les grandes proclamations de la droite radicalisée on ne peut pas exclure un comportement imbécile de certains LR qui se croient les plus forts avec le mode d’élection des législatives... Tous ceux qui plus largement ne croient pas à une victoire possible de Lepen grâce à des mécanismes « verrouillés » de la 5ème se trompent sur la capacité de nuisance qu’offre la présidence avec des armes constitutionnelles et politiques non négligeables …. Et quand bien même MLP n’aurait plus d’espace après les législatives, entre les 2 quelle aubaine pour tous ceux qui veulent mettre en œuvre racisme, xénophobie, tout ce que le FN promeut:leurs exactions peuvent produire au rejet, mais nous n’avons pas la garantie que cela n’engendrera pas de radicalisation à droite...
Il faut que le 7 mai MLP soit battue mais aussi qu’elle soit battue largement pour minorer le poids des idées nauséabondes du FN dans le débat public : sécuritaire identitaire n’ont pas occupé le devant de la scène ne leur donnons pas l’occasion de retrouver une légitimité que leur donnera un score trop élevé de MLP !
Pour cela,  il faut voter Macron, c’est ce à quoi nous oblige la logique électorale. Ou alors boycotter la présidentielle mais je crains que ce soit bien tard aujourd’hui et de ce fait bien peu crédible.
Je suis assez surpris que des camardes considèrent que voter Macron c’est lui donner notre légitimité. Ceci  signifierai qu’il n’y a des légitimité qu’électorale et que le résultat de la présidentielle nous condamne au silence pendant 5 ans. Et après il n’y a pas les législatives dont nous ne maîtrisons pas la dynamique si une unité à gauche peut se faire, unité large de forces politiques et sociales avec des exigences qui permettront dans les urnes et après une « gauche debout ».
En quoi un vote Macron  contre Lepen donnera à Macron une légitimité supplémentaire, pas plus qu’il ne lui créera d’obligations supplémentaires vis à vis de la gauche. En 2002 nous avons voté Chirac : qui croyait que celui ci virerait à gauche ? Qui pensait que tout était clos pour 5 ans ? Quelques mois après ce vote honteux ne nous a pas empêché de construire la mobilisation la plus importante depuis des décennies en novembre et décembre 1995. Bien sûr nous ne sommes pas dans la même situation, mais les mouvements de l’an dernier ont ils disparu et Macron est il plus à même que Chrirac de construire une hégémonie ? Oui si, et seulment si, nous ne attachons pas à la construction d’une gauche  d’alternative au capitalisme « La question de la reconstruction d’une gauche digne de ce nom est aujourd’hui posée. Les forces existent. C’est un défi crucial à relever dès maintenant. »
Dans l’immédiat je fais mien le communiqué de la LDH : « Pour la deuxième fois de ce siècle, l’extrême droite est présente au second tour de l’élection présidentielle.
La battre relève d’une urgence démocratique. Son accession à la plus haute responsabilité de la République serait une hypothèque sur nos vies et un empêchement pour l’avenir. Sa haine remplacerait la fraternité, son pouvoir tuerait nos libertés et sa domination interdirait toute égalité.
Nous ne l’acceptons pas et nous appelons nos concitoyens à voter en conséquenc
e. »

Etienne Adam

Blog
Auteur: 
Adanet