Manifestation féministe : je marche avec Nous Toutes.

Le 23 novembre
Marchons contre le sexisme !

Chaque année, en France, 94 000 femmes sont victimes de viol ou de tentative de viol. 200 000, victimes de violences conjugales. Tous les deux jours, une femme est tuée par son compagnon ou son ex. L'égalité n'est pas acquise, elle est encore à conquérir.
Les violences sexistes existent dans tous les milieux sociaux. Elles se produisent à la maison, au travail, comme dans la rue. Et les inégalités touchent tous les aspects de la vie. Dans la santé, le corps des femmes est souvent méprisé. La volonté des femmes n'est pas écoutée. Au travail, les femmes sont moins bien payées, elles sont plus précaires, moins considérées, les emplois qu'elles occupent sont vus comme moins importants. Ça ne peut plus durer !
La solution passe par la lutte collective. Les inscriptions contre les féminicides fleurissent sur les murs des villes. Dans plusieurs hôtels, les femmes de chambre ont fait grève pour gagner de meilleurs salaires, des conditions de travail dignes et la fin des violences sexuelles. À Saint-Denis, des manifestations ont lieu devant le commissariat pour dénoncer le mépris de la police quand des femmes portent plainte. Et pour la journée internationale contre les violences sexistes, faisons une déferlante féministe !

 

L'égalité est-elle une priorité ?
Les promesses du gouvernement sont creuses. Le budget pour l'égalité femmes-hommes n'augmente pas. Les places d'hébergement pour les femmes victimes de violences sont annoncées mais jamais créées. On trouve des milliards à donner aux grandes entreprises, mais rien pour les droits des femmes.
La PMA, promise depuis des années, ne sera ouverte aux couples de femmes qu'en 2020. Les personnes trans en seront toujours exclues. Rien d'ambitieux n'est prévu pour une éducation non sexiste. Le démantèlement du droit du travail et la baisse des retraites touchent particulièrement les femmes.
Bref, derrière un discours progressiste, c'est le vide et le souci de ne pas contrarier la Manif pour tous.

Le 8 mars, organisons une grève féministe !

Le 8 mars est la journée internationale des droits des femmes. C'est aussi un jour de grève féministe à travers le monde. Le 8 mars 2019 en Espagne, 5 millions de personnes se sont mises en grève !
En France, le collectif On arrête toutes s'est créé pour rejoindre la grève mondiale. Grève du travail salarié, car beaucoup de femmes travaillent même le dimanche. Mais aussi grève du travail gratuit que fournissent les femmes : les courses, les tâches ménagères, le soin aux enfants et aux personnes âgées, et grève des études et grève de la consommation.
Quand les femmes s'arrêtent, tout s'arrête !

Fichier attachéTaille
Image icon nous_toutes_23_nov_2019.jpg148.69 Ko
PDF icon tract_ens_nov_2019_jeunes_v3.pdf119.2 Ko
Article