Manifester le 1er novembre en solidarité avec Kobane

Crédit photo: 
Milo

Le samedi 1er novembre sera la journée de solidarité internationale avec Kobane. En France, la plateforme appelant à manifester est très large, regroupant le mouvement kurde autour du PKK, des associations (MRAP, ATTAC, France-Kurdistan…), Solidaires, des organisations politiques (les composantes du Front de Gauche-PCF, PG, Ensemble !- le NPA, le PIR…), des groupes anarchistes et libertaires.

L’importance de l’enjeu de cette journée ne doit échapper à personne. Il s’agit de comprendre pourquoi il faut manifester le 1er novembre afin d’élargir le plus possible la base de cette solidarité internationaliste.

Nous devons nous mobiliser parce que :

- Les combattants de Kobane doivent savoir qu’ils ne sont pas seul-e-s, qu’ils sont soutenus non seulement par la diaspora kurde mais également par les militants anticapitalistes et internationalistes des pays occidentaux.

- La chute de Kobane serait terrible pour la cause des droits du peuple kurde et renforcerait la main du président turc Erdogan dont l’autoritarisme va croissant et qui travaille à constituer la base sociale d’un régime ultra répressif à parti dominant.

- Pour que soit pérennisé un corridor via la Turquie vers Kobane permettant un soutien matériel (humanitaire et armement) sans contrainte de la part du régime turc.

- Pour faire entendre haut et fort notre opposition résolue à la volonté du président turc Erdogan d’imposer l’isolement de Kobane, raison pour laquelle il se rend ce vendredi à Paris pour rencontrer François Hollande.

- La chute de Kobane renforcerait la prétention de l’Etat Islamique, cette entité ultra réactionnaire et menaçant des populations minoritaires, à représenter une alternative aux impérialismes occidentaux et aux régimes en place dont il est pourtant un rejeton indirect. Il s’agit, au contraire, que se maintiennent les forces démocratiques de la révolution syrienne.

- Autant les combattants kurdes pourront s’appuyer principalement dans les pays occidentaux sur les forces anti-impérialistes, démocratiques et anticapitalistes, autant nous serons en mesure de travailler à favoriser à la jonction des forces kurdes de la mouvance PKK-PYD avec les forces démocratiques de la révolution syrienne.

Alors tous dans la rue le 1er novembre !

Liste non exhaustive des manifestations et rassemblements :

A Paris : 14h - de Bastille à République, puis rassemblement et concerts sur la place de la République. 

Lyon : 14h30 Place Bellecour

Marseille : 14h haut de la Canebière

Rennes : 11h Dalle du Colombier

Toulouse : 14h Place du Capitole

Lille : 17h Place de la République

Nantes : 16h Place Royale

Bayonne : 17h30 devant la mairie

Article