Marchons pour la dignité ! L'appel de Ensemble! pour le 31 octobre, 14h Barbès.

Dix ans après l’immense mouvement de révolte des quartiers populaires en France, rien n’a été fait par les gouvernements successifs pour mettre fin aux causes de cette révolte.

Un collectif de femmes des quartiers populaires, en collaboration avec de nombreuses personnalités et organisations de l’immigration, organise le 31 octobre 2015 une grande Marche de la Dignité.

Parce que nous refusons la perpétuation des violences policières, comme nous refusons les expulsions de rroms ou de migrant-e-s ; parce que l’État doit assurer à chacune et chacun une égalité de traitement et non discriminer et diviser ; parce que nous voulons l’égalité et la solidarité : Ensemble !, mouvement membre du Front de gauche, appelle toutes celles et tous ceux qui ne se résignent pas à l’abandon des quartiers populaires et de leurs populations, toutes celles et tous ceux pour qui la lutte contre le racisme et pour la dignité a un sens, toutes les forces et militant-e-s de gauche, à participer à cette marche et soutenir cette initiative.

Ni le racisme, qui tue chaque année, ni les contrôles au faciès et autres violences policières, ni les humiliations quotidiennes infligées aux populations des quartiers populaires ne sont des fatalités.

Il faut imposer une autre politique, une politique en faveur des classes populaires, une politique qui mette au centre l’égalité, la justice et la dignité :

  • Contre les humiliations quotidiennes, pour l’accès au travail, au logement, à des services publics de qualité
  • Contre les violences policières.
  • Droits politiques pour toute personne qui réside, travaille, vit en France : droit de vote pour toutes et tous à toutes les élections.
  • Pour la régularisation de tous les sans-papiers
  • Pour la mise en place immédiate des récépissés de contrôles d’identité et la dissolution de la BAC.

Parce qu’une autre politique est possible. Pour faire converger toutes les luttes.

Nous appelons à la Marche de la Dignité le 31 octobre 2015, au métro Barbès-Rochechouart, 14 heures.

Article