Marielle Franco et Anderson Gomes, présent !

Marielle Franco, defenseuse de la cause des femmes noires, 39 ans, vivant dans un bidonville, lesbienne, militante du Parti socialisme et liberté (PSOL), la 5ème élue conseillère municipale de la ville de Rio de Janeiro depuis janvier 2017 a été tuée par plusieurs balles, ainsi que son chauffeur Anderson Pedro Gomes. Tous les indices mènent à croire qu'il s'agit d'une exécution de policiers mécontents du travail pour les droits humains mené par Marielle.

Il y cinq jours, Marielle s’était lancée dans la dénonciation des violences policières du 41ème bataillon de la Police Militaire de Rio, leurs menaces vis-à-vis les habitants, des abus policiers. Depuis longtemps, leurs violences contre les habitants du bidonville Acari sont courants. Il y a un an, les policiers ontassassiné une jeune fille.

Les dispositions prises par le gouvernement brésilien de militariser les bidonvilles sous prétexte de la lutte contre la drogue et le trafic, ouvre les portes aux militaires et à toutes les pratiques repressives, en causant la terreur des populations plus fragiles.

Des initiatives de solidarité, des mobilisations devant certaines ambassades brésiliennes, des dénonciations des députes européens de l'Etat espagnol, une mobilisation unitaire avec la participation des partis de gauche au Forum social mondiale en ce moment à Bahia, au Brésil, etc

Ensemble se joint à la consternation et rà la révolte contre des actes criminels fémicides et racistes, en appelant celles et ceux à la mobilisation que se prépare.

Beatrice Whitaker

Article