Mouvement de Grève Générale en Colombie depuis le 28 avril : solidarité !

Mouvement de Grève Générale en  Colombie  depuis le 28 avril.
Solidarité !

La Colombie est gouvernée par une coalition d'extrême droite, soutenue par  les partis traditionnels et très liée aux narcotrafiquants de drogue. Le gouvernement met en œuvre  un modèle économique ultra néolibéral. D'un autre côté, les bandes paramilitaires (milices d'extrême-droite) assassinent militants.es de l’opposition, militants associatifs, écologistes  et défenseurs de droits de l’homme ;  déjà plus  de mille assassinats commis depuis que les Farc ont rendu les armes.

La période de pandémie a permis au gouvernement de faire passer des lois liberticides, dans un  pays où la démocratie est presque  une façade. La Colombie reste aujourd’hui un pays  englouti par la corruption à tous les niveaux de l’état.

En rapport à la crise du covid,  la Colombie est classée comme le 4ème pays en résultats négatifs de gestion,  derrière les Etats Unis, le Brésil et l’Inde. Le niveau de pauvreté a explosé, le chômage de masse augmente et la famine avance dans un pays si riche en ressources naturelles. Dans ce contexte la Colombie toujours « cour arrière » des gouvernements  étatsuniens,  achète 14 avions de combat pour menacer et déstabiliser  le  Venezuela,  coûte que coûte et sans attendre   le président colombien Ivan Duque prend un crédit au FMI; ainsi  les conditions économiques du pays sont catastrophiques.  Pour arriver à gérer les finances  une réforme fiscale est proposée par le parlement, avec l’augmentation de la TVA des produits de base, et la réponse populaire est  immédiate : syndicats et associations ont convoqué une grève générale pour le 28 avril ; situation inédite pour la Colombie toujours soumise à une extrême violence contre les syndicats et mouvements de gauche.

Depuis le 28 avril, une mobilisation sociale géante  et une dure répression

Depuis le mercredi 28 avril dernier la mobilisation sociale est géante, on compte plus de deux millions personnes dans toutes les régions et villes les plus importantes. La   mobilisation sociale est accompagnée par une répression  sans limites de la part de l’état et ses groupes paramilitaires ; depuis trois jours on compte plus de 30 morts de la part  de la police colombienne, qui tire à balles réelles; il y a des centaines de blessé.e.s, des milliers de citoyen.n.es emprisonné.e.s ainsi que  des manifestants  portés disparus.
La Ville la plus touchée par la mobilisation sociale et aussi par la répression  est la Ville de Cali au sud-est de la Colombie. Les défenseurs  des Droits  et les associations déplorent cette violence contre des manifestations pacifiques. Particulièrement,  l’association «Mouvement social de femmes de Cali »  en appelle  au gouvernement pour  retirer la réforme fiscale ; elle demande aussi que la police antiémeutes se voit retirer le droit d'utiliser des armes à feu et elle demande qu'un dialogue s'établisse avec  l’ensemble du mouvement social.

Urgent : des messages et des actions de solidarité en France, en Europe , dans le monde
Les informations indiquent que pour la commémoration du  1er mai, les mobilisations continuent . Vu la grave situation de répression contre le peuple colombien des appels à la solidarité internationale sont lançés  qui  demandent d’adresser des messages au président Ivan Duque @IvanDuque, au ministre de la défense  @Diego_Molano , au gouverneur du département @ClaraLuzRoldan ainsi qu'au  maire  de Cali  @JorgeIvanOspina.
Toutes les actions d’information et de soutien pour le peuple colombien sont nécessaires et bienvenues.

Le 01 mai 2021
Gustavo
membre d'Ensemble !

Article