Nîmes : quatre leaders nationaux pour doper la liste Fayet

Crédit photo: 
Samuel Duplaix

Retour sur le meeting électoral qui s'est déroulé vendredi 14 mars à la salle d'honneur du stade des Costières pour soutenir la liste de gauche Vivons Nîmes ensemble.

Au meeting électoral de soutien à la candidate Front de gauche Sylvette Fayet, vendredi soir, le coprésident du Parti de gauche Jean-Luc Mélenchon a fait de l'élection municipale nîmoise un enjeu national.

"A Nîmes se joue l’un des moments essentiels de cette construction du Front de gauche puisque nous sommes unis, indépendamment de tous les ordres, avec Europe Écologie, avec des socialistes qui quittent la barque pourrie sur laquelle on les embarque. On a besoin passionnément de cette victoire du Front de gauche à Nîmes, cette coalition a vocation à être majoritaire dans cette ville et demain dans le pays."

En tête au premier tour ?

Selon le leader charismatique du Front de gauche, qui s’exprimait, vendredi, lors du meeting de soutien à la liste Vivons Nîmes ensemble, il est impératif que la liste conduite par Sylvette Fayet arrive en tête de la gauche, au soir du premier tour des municipales et concrétise ainsi la création de "la nouvelle gauche".

Plus de 700 personnes

Comme lui, devant quelque 700 personnes - 1 000 selon les organisateurs - rassemblées dans la salle des Costières, tous les orateurs de la soirée - Jérôme Gleizes pour Europe Ecologie-Les Verts, Myriam Martin pour Ensemble - ont répété l’importance d’une "gauche qui résiste" face aux politiques d’austérité et en particulier face à la politique menée par le Parti socialiste au pouvoir.

"La droite a fait de Nîmes un trompe-l’œil"

Pour autant, si le PS a été à maintes reprises particulièrement malmené, la droite et l’extrême droite ont concentré les plus sanglantes attaques. La chef de file de la liste Vivons Nîmes Ensemble a ainsi accusé la droite nîmoise d’avoir fait "le choix du vernis et de la vitrine et quand nous faisons craquer le masque, la vérité n’est pas reluisante. Ils font de Nîmes un trompe-l’œil".

Message vidéo d'Eva Joly

Battre la droite fut également le sens du message vidéo adressé par Eva Joly, ex-candidate Europe Ecologie-Les Verts à la présidentielle : "L’enjeu est simple lors des municipales : reconquérir la mairie des mains de la droite. Vous ne voulez pas prendre le pouvoir mais le rendre aux habitants de cette ville", a souligné la députée européenne, avant d’appeler la gauche au "rassemblement".

Bilan du gouvernement sans concession

Quant à Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, il s’est à la fois livré à un bilan sans concession de la politique menée par le PS au gouvernement mais a été sans pitié contre "cette droite qui a fait tant de mal et l’extrême droite en embuscade". Lui aussi a confié à l’équipe Vivons Nîmes Ensemble : "Vous ne menez pas un combat nîmois contre la droite et l’extrême droite mais un combat national et pour le relever il faut une gauche de courage, qui ne renonce pas à ses valeurs."

Jean Pierre Souche. Article du Midi Libre.

Article