Nécessité d'Ensemble / Intervenir dans FI

Nécessité d'Ensemble / Intervenir dans FI

(Contribution collective de Jean-Jacques Boilaroussie, Danielle Carasco, Gérard Chaouat, Alexis Cukier, Michelle Guerci, Arthur Leduc, Laurent Lévy, Henri Mermé et Nadine Slyper)

Au delà des désaccords d'analyse existant entre les différentes propositions soumises au débat, et en mettant à part le texte « Ensemble et insoumis », il semble exister un accord général sur deux points :

1. Il est utile de disposer, avec Ensemble !, d'une organisation politique anticapitaliste et autogestionnaire, capable de mener des campagnes politiques et idéologiques pour construire une majorité – qui n'est pas simplement électorale – en vue d'une alternative et du dépassement du système social et économique.
2. La France Insoumise est un acteur incontournable des rassemblements nécessaires, et Ensemble ! doit y organiser la participation de ses militant-e-s pour y défendre ses orientations.

Nous ne pouvons bien sûr pas ignorer que FI n'est pas seulement un ensemble de groupes d'appuis réunissant des milliers de militant-e-s de gauche et qui polarise la vie politique, mais aussi un mouvement national dont ses dirigeant-e-s disent à qui veut l'entendre que sont pour lui réglées les questions du leadership, de la stratégie et du programme, lequel constitue, combiné au livre de Jean-Luc Mélenchon L’Ère du Peuple, « l'idéologie du mouvement », si bien que la question de son fonctionnement démocratique est accessoire, l'essentiel étant de mobiliser autour de ce programme et de ce leader dans le cadre de cette stratégie. Or, ni ce leader, ni ce programme – quels que soient ses mérites – ni cette stratégie ne sont les nôtres. Nous récusons une politique fondée sur le leadership d'un homme et Jean-Luc Mélenchon ne saurait être « notre » porte-parole ; si nous pouvons soutenir un programme électoral comme L'Humain d'abord ou L'Avenir en commun, cela n'est pas notre horizon idéologique, et « l'intérêt de la France » n'est pas notre boussole ; enfin la révolution démocratique à laquelle nous entendons contribuer ne se limite pas à l'application d'un programme électoral par une majorité d'élu-e-s et le gouvernement qui en résulterait.

Les seuls combats perdus d'avance sont certes ceux que l'on ne mène pas ; mais se fixer comme objectif essentiel de modifier l'orientation donnée nationalement à France Insoumise par l'équipe qui la dirige de facto ne serait pas raisonnable. La construction de France Insoumise peut être un objectif politique, mais seulement à l'intérieur d'une stratégie plus globale.

Par ailleurs, l'idée émise dans la proposition « 1 » soumise au débat d'affirmer dès à présent « que la FI constitue le cadre de préparation des prochaines échéances électorale » ne repose sur aucun argument rationnel, alors que les prochaines échéances mettant en cause le pouvoir – local ou national – sont assez lointaines, et que peuvent encore émerger des opportunités plus rassembleuses.

En partant de cette proposition, il serait possible de se mettre d'accord sur une formulation de ce type :

« Ensemble!

- constitue comme organisation politique autonome un cadre militant d'échanges, de débats, d'initiatives et d'interventions propres dans tous les domaines politiques et idéologiques ;
- organise la participation de ses militant-e-s à tous les niveaux dans la construction de FI  ;
- continue à participer et à construire des cadres unitaires de mobilisations sociales (écologie, antiracisme, solidarité internationaliste, féministe, LGBT, démocratique etc…) ;
- maintient sa recherche de l’unité la plus large possible de la gauche anti-austérité ;
- continue à participer à « Front commun » en partenariat avec les milliers de militant-e-s notamment communistes mais aussi écologistes ou animateurs-trices du mouvement social. »

Blog
Auteur: 
Laurent Lévy