A Nice, la vraie gauche rassemblée !

Crédit photo: 
Front de Gauche Nice

Les différentes composantes du Front de Gauche de Nice se sont mises d'accord le mois dernier : il y aura bien une liste de rassemblement à la gauche du PS aux élections municipales, et c'est une première dans cette ville.

Alors qu'en 2008, le PCF était partie prenante de la liste « Changer d'ère » conduite par un PS passablement droitier, sur la base d'un programme peu différent de celui de la droite et favorable à l'Opération d'Intérêt National (OIN) -qui n'est rien d'autre que le bétonnage de la plaine du Var-, le PCF a pris cette fois-ci le risque de se séparer du PS au premier tour.

Dans une rencontre bilatérale en juin entre PCF et Alternatifs, ceux-ci avaient informé le PCF qu'en cas d'alliance reconduite avec les socialistes au premier tour, la gauche alternative se tenait prête à rééditer l'expérience de 2008 : constituer sa propre liste, comme cela s'était fait avec la liste Nice citoyenne et altermondialiste (NICEA), alors soutenue par les Alternatifs et la LCR, avec la participation pour une moitié de liste de responsables syndicaux et associatifs, ainsi que de dissidents socialistes et Verts.

Si la liste de rassemblement n'est pas encore entièrement composée, les trois premiers noms ont fait accord : Bob Injey, conseiller municipal sortant, pour le PCF ; Roselyne Grac, seule candidate locale du FdG ayant fait plus de 5% aux législatives de 2012 pour le PG ; et Arthur Leduc, jeune militant des Alternatifs, pour la Gauche alternative.

Par ailleurs, le principe a été décidé d'ouvrir le tiers de la liste à des citoyen-e-s sans appartenance politique, de tendre la main à EELV -plutôt tenté hélas par la reconduction de l'alliance de 2008 avec le PS- et enfin de donner à la campagne une dynamique se rapprochant de la dynamique citoyenne que nous avions mise en oeuvre avec la liste NICEA de 2008.

Ainsi, des assises citoyennes seront organisées à Nice le 30 novembre pour établir les grandes lignes du programme, suivies de réunions dans les quartiers de la ville -avec priorité donnée aux quartiers populaires de l'Ariane et des Moulins.

Les thématiques de ces assises seront clairement basées sur le "vivre ensemble" (les solidarités), l'écologie et la démocratie.

Et c'est dans le cadre de ces assises citoyennes que, sur proposition de Bob Injey, il a été décidé par l'équipe de campagne qu'il reviendrait aux participant-e-s de décider de l'intitulé de la liste de rassemblement.

Enfin, a été acté le fait qu'au second tour, face à une droite que presque plus rien ne sépare de l'extrême-droite, la liste sera favorable au rassemblement de toute la gauche, sur la base d'une fusion technique pour les composantes de la Gauche alternative (Alternatifs, FASE, GA et GU) et du PG, sur une base à discuter pour le PCF, celui-ci ayant obtenu de la Gauche alternative et du PG de pouvoir, en cas de négociation avec la liste socialiste, donner la priorité à ses deux élus sortants.

Ce dernier point fait partie de l'accord global entre Gauche alternative et PG d'une part et PCF d'autre part, accord ayant permis que la liste puisse voir la jour.

Dans l'histoire de la gauche locale, une page se tourne. Et une nouvelle aventure partagée commence pour toutes celles et tous ceux, à gauche, qui n'ont pas renoncé à proposer une alternative à l'UMP d'Estrosi-Ciotti, ce clan de la droite extrême, prêt à tout notamment sur le dos des Roms et qui a fait main basse sur la ville.

Bruno Della Sudda

Article