Non aux attaques racistes contre Maryam Pougetoux !

Dans le cadre de son offensive contre les classes populaires, notamment le droit à une éducation de qualité et pour tous et toutes, le gouvernement a monté en épingle une polémique contre Maryam Pougetoux, représentante du syndicat étudiant UNEF à l’université Paris IV, parce qu’elle porte un hijab. En procédant de la sorte, ce gouvernement de casse sociale relaie le discours islamophobe dont l’extrême-droite et la droite sont les fers de lance et qui empoisonne à grande échelle la société française.

Maryam Pougetoux tire sa légitimité de son organisation, de son engagement militant en son sein au service des intérêts étudiant-e-s. Elle ne devrait pas être obligée de s’expliquer, elle l’a pourtant fait avec clarté pour réaffirmer son engagement dans notre camp social.

La présidente de l’UNEF, Lila Le Bas a raison d’affirmer « C’est grave que Marlène Schiappa, en tant que secrétaire d’État à l’égalité femmes-hommes, tienne de tels propos et préfère alimenter une polémique qui ne devrait pas en être une, plutôt que de soutenir fermement et clairement une femme qui se fait harceler et insulter depuis plusieurs jours sur les réseaux sociaux. »

L’objectif poursuivi par le gouvernement à cette occasion est simple et clair : attaquer une organisation syndicale étudiante s’opposant à un ensemble de réformes dont la faillite s’étale sous nos yeux en alimentant une nouvelle polémique nauséabonde.    

Maryam Pougetoux est une militante syndicale. Elle n’a pas de comptes à rendre à ce sinistre gouvernement qui, entre autres infamies, envoie la police dans les lycées et les universités. Ensemble ! lui témoigne ainsi qu’à son organisation sa solidarité et renouvelle la nécessité de constituer un large front antiraciste.

Article