Patrick Braouezec se trompe !

Dans une tribune publiée dans le Monde, Patrick Braouezec, président de Plaine Commune et élu Front de Gauche de Saint-Denis annonce son soutien à Emmanuel Macron pour l'élection présidentielle. Ce choix, en rupture avec les combats qu’il a su mener dans le passé, est de sa seule responsabilité et ne saurait engager le Front de Gauche. Il constitue une erreur politique grave que nous condamnons. Pendant plus de 4 ans, Macron a fait partie du gouvernement Hollande, comme conseiller puis ministre, en appliquant une politique digne de la droite. Peut-on vraiment croire que Macron, auteur d’une loi qui attaque les droits des salariés (travail de nuit et le dimanche, assouplissement des règles de licenciement) et défenseur affirmé de la loi Travail qui casse le code du travail, protégera les classes populaires ?

Le choix  de Patrick Braouezec, acteur  et responsable politique reconnu de la gauche est grave car il contribue une fois de plus à brouiller les lignes politiques entre la gauche et la droite ; distinction idéologique qu’une bonne partie du PS, de Hollande à Valls, s'est évertuée à brouiller ces dernières années, faisant le jeu de la droite extrême.

La difficulté de construire une alternative de gauche puissante justifie-t-elle d’appeler à voter au 1er tour pour un projet politique social-libéral qui continuera de miner les quartiers populaires et réduira les services publics auxquels nous sommes tous tant attachés ? Le programme de Macron c’est celui des patrons et du Medef : suppression de 120 000 postes de fonctionnaires (dont 70 000 dans les collectivités territoriales), diminution des dépenses publiques de 60 milliards, suppression de l'impôt sur la fortune, etc. Qui peut croire que le candidat promoteur des mêmes politiques libérales appliquées depuis 30 ans qui ont fait monter le FN en France peut constituer un rempart au 1er tour contre Marine Le Pen ?

Macron porte un projet en tout point opposé aux valeurs et mesures écologiques, sociales, économiques et démocratiques que portent les militant-e-s, les habitant-e-s, les salarié-e-s, les chômeur-se-s, les jeunes et les candidat-e-s aux législatives qui font la campagne autour du programme de l’Avenir en commun inspiré de l’Humain d’abord. Ces mêmes candidat-e-s pour lesquels Patrick Braouezec appelle à voter. Définitivement et gravement, il se trompe.

Ensemble! Saint-Denis, le 8 mars 2017.

Article