Plus de mille à Nimes en meeting

Alors que finissaient de s'installer plus d’un millier  de personnes, les candidats de  la liste F de G/ EELV prenaient place sur scène autour de Sylvette Fayet, vendredi 14 mars.
Le “collectif Roms” a ouvert le meeting en rappelant qu’aux portes de la ville vivent dans le dénuement le plus complet plusieurs familles roms reléguées sur un terrain insalubre et oubliées par la préfecture comme les différentes collectivités locales concernées : le CG comme la mairie de Nimes.

Sylvette Fayet a présenté les principaux  points du programme tels que la volonté de faire revenir en régie publique la gestion de l’eau comme d’autres délégations de services publics, le projet d’une maison des associations et syndicats, la création d'un conservatoire à la place du projet actuel très coûteux de musée de la romanité, le développement des transports publics, la construction de 600 logements sociaux dans l’agglo....
Après que le porte parole d’EELV ait introduit un message de soutien de Eva Joly, Pierre Laurent lui a succédé insistant sur les ravages de la recherche des profits maximum partout en France. JL Melenchon a balayé la situation politique Européenne en souhaitant que le score de 30 % que certains accordent à Syrizia en Grèce aux élections Européennes redonne espoir aux travailleurs Européens soumis à des politiques d'austérité sans précédent . Il a insisté sur le caractère politique des élections municipales au moment où l’acte 3 de la décentralisation étrangle les collectivités territoriales.

Avant lui, notre porte parole Myriam Martin, qui avait rencontré les militants gardois dans l’après midi, a montré combien “Ensemble” comptait dans cette campagne. Elle a aussi balayé tous les aspects libéraux de la politique du gouvernement Hollande à travers les différents cadeaux faits au Medef sans aucune contrepartie, elle est allée plus loin en évoquant, l’indispensable transition énergétique, les exigences du féminisme, le nécessaire contrôle démocratique des élus, le refus de cet ordre établi de la Vème République. Enfin, elle a souligné la responsabilité du Front de gauche pour reprendre la rue à la droite et à l'extrême droite et a réussir la mobilisation unitaire du 12 avril .

Article