Populisme .... ou bien émancipation et autogestion ?

Journée de réflexion du Réseau le 24 mars au Maltais Rouge

Populisme ; depuis quelques années, ce terme s’est invité avec force dans le débat public, plus particulièrement en Europe avec l’émergence de forces politiques qui se réclament ouvertement d’une telle école de pensée ou qui sont qualifiées de « populistes » par un certain nombre d’observateurs et de médias.

L’élément nouveau est qu’à l’opposé des populismes d’extrême-droite, des expressions populistes s’expriment dans les gauches européennes et ont connu des succès électoraux significatifs.

Relativement récent dans son expression actuelle sur le territoire européen, le phénomène a connu un développement antérieur en Amérique indo-afro-latine où il a aussi fait l’objet de travaux de théorisation.

L’émergence, au moins électorale, de courants populistes dits « de gauche » ne peut qu’interpeller les tenants d’une transformation autogestionnaire de la société, en rupture avec le capitalisme.

Au delà de son instrumentalisation par les médias dominants pour disqualifier toute mise en cause de l’ordre social existant, quelles est la réalité du populisme aujourd’hui ?

En quoi s’articule-t-il avec la phase de développement du capitalisme mondialisé que nous vivons ? Rend-il les rapports de classes obsolètes ?

De quelle conception de l’État et de l’organisation de la société le populisme est-il porteur ?

Offre-t-il une réponse pertinente à la crise de la « forme parti » et quelle place laisse-t-il à l’auto-organisation ?

Constitue-t-il désormais l’horizon de l’émancipation humaine ou est ce une impasse ?

Pour répondre à ces questions, le Réseau pour l’Autogestion, les Alternatives, l’Altermondialisme, l’Ecologie et le Féminisme organise une journée de réflexion le samedi 24 mars 2018 à partir de 10 h au Maltais Rouge (40 rue de Malte, 75011 Paris).
Nous vous y invitons.    

Programme de la journée :

- 10 h : accueil, présentation rapide du Réseau et de la journée de travail
- 10 h 15 – 10 h 45 : intervention de Pierre Khalfa : analyse critique des thèses sur le « populisme de gauche » à partir des travaux d’Ernest Laclau et Chantal Mouffe
- 11 h – 11 h 20 : intervention de Richard Neuville : éclairage sur le développement des phénomènes populistes en Amérique latino-afro-indienne
-  11h 20 – 13 h : débat général à partir des deux interventions

- 13 h – 14 h : repas en commun

- 14 h – 16 h : reprise du débat après une brève présentation par Bruno Della Sudda du livre d’Eric Fassin (« populisme : le grand ressentiment », éditions Textuel 2017) 

Inscriptions pour le repas auprès d’Henri Mermé : henrimerme@hotmail.com

A noter que, à l’issue des débats, une assemblée générale du Réseau se tiendra de16 h 15 – 17 h 30 (fonctionnement, adhésions, animation, perspectives)

Article