Pour une conférence écosocialiste européenne : à Genève, 24-26 janvier

L'appel « pour une conférence écosocialiste européenne » lancé à  l'automne 2013 se concrétise par la première rencontre de ce type, à Genève, du 24 au 26 janvier prochain. A l'origine, un groupe de militant-e-s écosocialistes genevois et de l'organisation de la gauche radicale suisse Solidarités, mais également une histoire politique et militante, qui emprunte tant à l'écologie des pauvres en Amérique Latine qu'aux mouvements pour la justice climatique ou aux luttes contre l'appropriation du vivant sous toutes ses formes.

Parmi les débats, les pensées, les courants politiques qui cherchent à renouveler les projets émancipateurs et mettent en leur cœur la problématique écologiste, l'écosocialisme apparaît un des apports importants, sans avoir la prétention à être le seul. Depuis qu'en France, le Parti de Gauche en a fait une de ses références, les débats autour de l'écosocialisme ont pris un nouvel élan, tout en demeurant largement tributaires des réflexions antérieures, notamment autour du Manifeste écosocialiste international (2002). Dans le mouvement « Ensemble », l'écosocialisme fait partie des références mises en commun, même si elle n'est pas la seule et qu'elle est fait l'objet de débats.

Comment définir l'écosocialisme ? Pour résumer, « les réponses avancées par le système capitaliste (capitalisme vert, développement durable, marché du carbone, énergie nucléaire, etc..,) sont inacceptables et ne sont pas à la hauteur de l’urgence écologique et sociale à laquelle l’humanité se trouve confrontée. L’écosocialisme est une tentative originale d’articuler les idées fondamentales du socialisme avec les avancées de la critique écologique. Son objectif est une nouvelle civilisation, un mode de vie alternatif, fondé sur des nouvelles valeurs sociales et éthiques. L’écosocialisme n’est pas compatible avec le capitalisme. Notre écosocialisme est anticapitaliste et féministe. » (extraits de l'appel à la rencontre de Genève).

La démarche pour élaborer le programme de la rencontre a été de proposer de débattre de grandes questions (écoféminisme, transition énergétique, agriculture, buen vivir, aménagement du territoire, production, mondes du travail, syndicalisme, planification, autogestion, expériences concrètes, dette écologique...), en croisant des expériences différentes, issues de plusieurs pays et de courants politiques variés (Républicains de gauche, libertaires, décroissants, marxistes écosocialistes...). Il ne s'agit pas en effet de proclamer que l'écosocialisme est une projet achevé, clé en main, ou la propriété intellectuelle d'une tendance politique, mais bien une contribution à un débat qui devrait traverser tous ceux et toutes celles qui veulent en finir avec le capitalisme et le productivisme. La rencontre sera aussi l'occasion de participer à des actions contre la répression en Russie, ainsi qu'à une Soirée de solidarité avec les journaliers agricoles d’Andalousie, avec Mari Carmen Garcia BUENO (SAT, Via Campesina) et Juan Manuel GORDILLO (maire de Marinaleda). Bref, un internationalisme en actes, consubstantiel à toute démarche écosocialiste.

Toutes les personnes intéressé-e-s seront donc les bienvenues à Genève les 24, 25 et 26 janvier prochain à Genève.

Informations pratiques sur http://alterecosoc.org/

Programme :

VENDREDI

19h00 – 22h00 : Conférence publique ALTERNATIVES FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES

Michael LÖWY : Que pouvons-nous apprendre du Sud

Daniel TANURO : Les grands défis écologiques mondiaux

Mari Carmen GARCIA BUENO : Les luttes des femmes du Sud et du Nord pour l’écologie

SAMEDI

9h15-10h15 PLÉNIÈRE : L’écoféminisme une alternative pour la société, avec Yayo HERRERO

10h30-13h00 GROUPES DE TRAVAIL (3 parallèles)

- La transition énergétique face aux propositions du capitalisme vert. Coordinateurs : Daniel Tanuro, Hallvard Birkenland, Maxime Combes, Giorgios Mitralias

- Agriculture et alimentation, biodiversité : quelles alternatives ? Coordinatrices : Roxanne Mitralias, Valentina Hemmeler, Mari Carmen Garcia Bueno, Laurence Lyonnais, Daniel Süri

- Buen Vivir, bien être et culture. Coordinateurs : Mathieu Menghini, Gilles Godinat

14h30-16h00 Action de rue surprise

16h00-18h30 GROUPES DE TRAVAIL (3 parallèles)

- L’aménagement du territoire (l'eau, les rapports ville-campagne, bien vivre la ville, le logement, les transports et la mobilité). Coordinateurs : Hendrik Davi, Yayo Herrero, Joâo Camargo

- Que produire et Comment ? Coordinatrice/teurs : Christine Poupin, Laurent Garrouste, Michel Ducommun, Manuel Gari

- Le rôle des syndicats dans une perspective écosocialiste. Coordinateurs : Dominique Malvaud, Louis-Marie Barnier, Miguel Franco, Ainhara Plazaola, Didier Aubé

20h30 Soirée de solidarité avec les journaliers agricoles d’Andalousie avec Mari Carmen Garcia BUENO (SAT, Via Campesina), Juan Manuel GORDILLO (maire de Marinaleda)

DIMANCHE

9h00-10h00 Enjeux et luttes Européennes avec Maxime COMBES, Modération Diana DELGADO

10h15-12h30 GROUPES DE TRAVAIL (3 parallèles)

- La planification écologique, le contrôle démocratique et l’autogestion. Coordinateurs : Mathieu Agostini, Manuel Gari

- Les alternatives, les luttes et les expérimentations concrètes comme terrains de transformation sociale et écologique. Coordinateurs : Michel Lepesant, Gaétan Morel, Juan Manuel Sánchez Gordillo , Christophe Aguiton, Mikel Novel , Panos Totsikas

- Dette écologique, luttes des Sud. Coordinateurs : Michael Löwy, Jérémie Cravatte, Renaud Duterne, Mari Carmen Garcia Bueno, Joâo Camargo

14h00-16h00 PLÉNIÈRE : Restitution des ateliers et conclusions de la rencontre et campagnes et mobilisations communes.

Coordinatrice/teur : Yayo Herrero et Manolo Gari

Article