Préserver l’avenir en commun : un peu, beaucoup ou pas du tout ?

A quelques jours de la date du dépôt des candidatures, Ensemble Paris réaffirme la nécessité de candidatures unitaires ou, à défaut, d’un accord de répartition et de non concurrence des forces qui ont soutenu la candidature de Jean-Luc Mélenchon, sur le plan national et à l’échelle parisienne.

Avec les scores historiques enregistrés dans plusieurs des circonscriptions de Paris, les électeurs-trices parisien-ne-s ont la possibilité d’élire des députés ayant soutenu JL Mélenchon et défendant :

-la rupture avec les politiques libérales et les traités austéritaires de l’UE

-la constituante et la 6e république

-la répartition des richesses pour satisfaire les besoin sociaux

-la planification écologique.

Ici comme dans l’ensemble du pays, l’élection de députés ayant soutenu Jean-Luc Mélénchon est à portée de main. Nous devons faire élire des représentant.es d’une gauche véritable qui seront les relais à l’assemblée nationale des luttes sociales, qui combattrons résolument la politique de Macron et qui travailleront à une alternative de gauche. Rien n’est joué d’avance. Il faut empêcher Macron d’obtenir une majorité de député.es alliant des secteurs de la droite traditionnelle et la droite du Parti socialiste, qui continuerait et aggraverait les politiques du quinquennat de Hollande..

Pour l’heure, toute négociation semble rompue et la concurrence s’annonce généralisée. Si elle se confirmait, cette division risquerait d’être incompréhensible et démoralisante pour des centaines de milliers de citoyens.

Nous lançons donc un appel solennel au PCF et à FI à bien mesurer la responsabilité qui est la leur. Nous les appelons à tout faire pour dépasser leurs divergences aussi respectables soient elles et à regarder en priorité l’intérêt de notre camp social et de la grande majorité des habitant.es de ce pays.

Le 12 mai.Ensemble Paris.

Blog
Auteur: 
Laurent S