Présentation de la commission

Dans les textes de référence d’Ensemble, notre mouvement affirme la nécessité « d’articuler » les luttes contre les différentes oppressions avec celles contre l’exploitation, dans une perspective émancipatrice individuelle et collective. Dans ce cadre la lutte féministe prend toute sa place, d’autant que l’oppression des femmes traverse tous les rapports de domination.

Comment favoriser la prise en charge collective de la lutte féministe ? Les expériences militantes dans les organisations mixtes (syndicats-partis-associations) ont prouvé, s’il en était besoin, que l’existence d’un groupe de militant-s particulièrement préoccupé-es par la lutte féministe était indispensable pour aider l’ensemble d’une organisation à s’approprier collectivement cette dimension de son intervention politique, mais aussi à l’intégrer dans sa structuration et son fonctionnement.

Il est donc indispensable de mettre sur pied une commission composée de militant-e-s représentatif-ves de villes, expériences etc. pour permettre à cette commission d’assurer plusieurs fonctions :

1) Suivre l’actualité politique de ce point de vue et aider l’Equipe d’animation nationale et plus largement l’ensemble du mouvement à se positionner sur la question. Par ex. : La mise en cause de la prétendue « théorie » du genre par les intégristes religieux et l’extrême droite pour contester l’éducation à l’égalité F/H ou la lutte contre l’homophobie dans les écoles.

2) Veiller à l’apparition d’Ensemble! sur ces questions par des communiqués ou la présence de ses représentant-es dans les réunions unitaires etc., ceci pouvant se faire en lien avec le Front thématique du Front de gauche.

3) Favoriser l’intervention féministe d’Ensemble! sur les questions d’égalité F/H, dans les collectifs féministes unitaires, dans les associations : égalité professionnelle, équipements collectifs, prise en charge de la petite enfance et des personnes dépendantes, droit de disposer de son corps

4) Impulser des débats de fond sur des questions qui font débat : prostitution, perspectives du mouvement féministe et de ses différentes composantes, féminisme-religions-laïcité etc., le but de trouver un certain consensus ou du moins d’éclairer les divergences éventuelles.

5) Faire des propositions aux autres commissions notamment "université d'été" et "université populaire émancipation /formation".

6) Rompre l’isolement de militantes très minoritaires dans certains collectifs et/ou assemblées.

7) Proposer des modalités de fonctionnement, de structuration et de représentation de notre mouvement, afin que toutes les militantes/adhérentes puissent y trouver leur place de manière stable et durable.

Nous avons conscience des risques de "ghettoïsation" qui peuvent accompagner ce type de structure. L’objectif n’est pas de se substituer à l’activité de notre mouvement mais d’aider les différents collectifs à prendre en charge collectivement cette activité qui n’est jamais spontanée et qui demande un effort volontariste de notre part.

 

Commentaires

Portrait de carasco

ce texte est bien fichu l'énumération n'oublie rien ou ....presque rien

 

j'en suis satisfaite    A lyon  nous sommes intéressées par les points qui font débat prostitution laicité voile islamophobie......mais il nous faut travailler pour ENSEMBLE !  écrire textes pour avancer  c'est pas gagné car nous sommes surbouquées par l'activité militante ces temps-ci

 

Nous  étions présentes à l'atelier  à l'université  PAU, nous sommes restées sur notre faim 

il faut  dépasser l'état des lieux  des régions , ne pas oublier l'histoire du mouvement bien sût mais  travailler et travailler sur l'avenir  avant   tout ou prioritairement ......Danielle

Bonjour,

 

Je souhaite m'inscrire à cette commission. J'ai noté la semaine dernière à St Denis qu'il y avait une réunion de la commission féminisme le 7 décembre prochain, mais je ne connais ni l'heure, ni le lieu.

Merci de me donner les informations.

Amicalement

Nadine

Bonjour de Toulouse. Impliqué dans le refus, en tant qu'homme, de l'industrie de la prostitution, et adhérent à Ensemble!31, je rejoins donc cette commission féministe. A+

Portrait de GdeC

vous parlez ici de militantes, et non de militants. (point 6.) Est-ce à dire que parce que je suis un homme, je ne peux pas militer pour les droits des femmes comme je le fais pourtant si régulièrement ?

Il me semble qu'il y a un angle mort ici dans le combat féministe qui est celui de la laïcité, comme les femmes féministes le savent bien... étant compris que les religions jouent un rôle important qui influence tout particulièrement la condition des femmes, ainsi qu' on peut le constater au travers d'un exemple local auquel j'ai été personnellement confronté : http://gauchedecombat.net/2015/03/12/complot-christianophobe-des-feminis...

Portrait de GdeC

je souhaite quitter cette commission, d'un extrémisme absolutiste insupportable. Merci de faire le nécessaire.

Blog
Auteur: 
christophe