Quimper Elections municipales 2014 - appel du front de gauche

Élections municipales 2014 – appel du Front de Gauche

 

 

Pour l’élaboration d’un programme de gauche, social et écologique

 

avec les habitants de Quimper et de la communauté quimpéroise

 

En mars prochain les électrices et les électeurs seront appelés à renouveler les conseils municipaux des communes et  le conseil communautaire de l’agglomération quimpéroise. En théorie les compétences d’un Conseil municipal sont très larges… En réalité c’est au Conseil de la communauté d’agglomération que sont transférées la plupart des compétences municipales (développement économique, aménagement de l’espace communautaire, transport urbain, eau, assainissement…) A compter de 2014 les conseillers communautaires et les conseillers municipaux de chaque commune seront élus lors d’un même scrutin.

Le Comité local du Front de Gauche de Quimper  appelle toutes les organisations, toutes les associations, toutes celles et tous ceux qui, dans leur diversité, aspirent à une alternative de gauche, sociale et écologique, dans les communes et la communauté de l’agglomération quimpéroise, à constituer une large coalition citoyenne en vue des prochaines échéances électorales.

 

Toutes celles et ceux qui refusent les directives de l’Union Européenne, qui sont déçus par les promesses non tenues d’un Président et d’un Gouvernement plus attentifs aux exigences de l’oligarchie financière qu’au mal-être des populations, ont naturellement leur place dans cette coalition. Toutes celles et ceux qui valorisent une vie simple, heureuse et dans le respect des autres, en harmonie avec leur environnement ; toutes celles et ceux qui veulent reconquérir leur part de citoyenneté, tous ceux-là ont leur place dans cette coalition qui entend agir de manière utile et responsable.

 

Une démocratie active fondée sur l’expertise citoyenne

 

La politique menée à Quimper et dans l’agglomération quimpéroise mérite assurément mieux qu’un simple copié-collé de ce qui se fait trop souvent dans les grandes agglomérations urbaines. C’est partout le même vocabulaire, tout droit sorti des cabinets d’experts en urbanisme, « accueillir », « rayonner », « développer », « valoriser », avec, hélas, toujours les mêmes résultats : désorganisation de la vie sociale, dépérissement des centres villes, allongement des temps de trajets, développement des grands centres commerciaux, délégations des services publics au privé, etc.

 

Quels que soient les projets - rythmes scolaires, plan transports, culture, eau potable, urbanisme, politique sociale, environnement, agriculture locale - la démocratie dite participative est systématiquement réduite à une collecte de simples avis dont les élus actuels ne tiennent quasiment  jamais compte. Cette politique de dégradation des services publics, de mépris  pour les besoins et les aspirations populaires pousse les citoyens vers la droite radicale et son extrême.

 

Nous pensons que toutes celles et tous ceux qui, de par leurs connaissances des réalités locales, leurs compétences, leurs expériences sociales ou professionnelles, leurs engagements politiques, syndicaux ou associatifs, ou souvent leur simple sensibilité de citoyen, que tous ceux-là ont leur place dans cette coalition.

 

L’humain au cœur des gestions municipale et communautaire

 

Ensemble, dans chaque commune de l’agglomération nous pouvons construire un projet et une équipe de candidat-e-s pour le porter. Un projet pour les habitants, élaboré par eux, les organisations et associations locales, et fondé sur les grandes options du programme partagé « l’Humain d’abord », notamment sur :

  • La reconquête et renforcement des services publics (eau, transports publics, logement, santé, école…), de nouvelles politiques de gestion des biens communs dans le but de satisfaire les besoins fondamentaux de chacun et de retisser du lien social.
  • La transition écologique et énergétique, en tenant compte d’une énergie globalement moins accessible et bien plus chère à court terme.
  • L’organisation harmonieuse du territoire
  • La démocratie à réinventer (informer, débattre…) afin de refaire société.

Ce projet  sera  collectivement mis en œuvre par l’ensemble des élus et avec la participation réelle et permanente de la population à travers ses associations et par l’organisation de forums-débats...

 

Parce qu’il est temps d’en finir avec le fonctionnement féodal de ces municipalités qui, au XXI° siècle, continue de considérer leurs conseils municipaux comme de simples chambres d’enregistrement, nous pensons que le moment est venu de restaurer la démocratie locale.

 

Parce que nous sommes conscients que c’est aussi à l’échelle de la communauté d’agglomération qu’il nous faudra trouver des solutions, il est anachronique de penser son développement en terme de compétitions de territoires et son organisation exclusivement basée sur la domination d’une ville centre. Il est donc impératif d’instaurer la démocratie au sein de la communauté d’agglomération.

 

Ce que nous voulons faire à la mairie et à Quimper communauté, nous aurons à cœur de commencer à nous l’appliquer à nous même : les partis, organisations, associations et individualités, sans exclusive, se réclamant ou se vivant comme de gauche, y auront toute leur place. Cette coalition une fois qu’elle disposera d’élu-e-s  s'organisera pour assurer sa cohésion sur le périmètre de Quimper Communauté sous forme associative. Elle restera largement ouverte, afin qu’en son sein chacun/e puisse apporter sa contribution au projet commun, avec ses mots, ses idées, ses propositions. Ce qui exclut d’emblée toute idée d’hégémonie politique ou idéologique d’où qu’elle vienne.

 

Dans cet esprit, nous sommes persuadés que cette coalition démocratique, ouverte et rassembleuse, peut faire échec aux prétentions de la droite, rendre enfin ses vraies couleurs à la gauche et permettre une véritable intervention des citoyens dans les affaires qui les concernent dans la gestion municipale et communautaire.

 

 

Pour le comité local

du Front de gauche de Quimper

 

Daniel FERRENBACH, « Fédération pour une Alternative Sociale et Écologique » - Henri GUILLOU, militant altermondialiste - Jean-Claude LE GUEN, militant syndicaliste - Philippe LEVALLOIS, « Les Alternatifs » - Élisabeth OUDIN, « Gauche Anticapitaliste » - Pascal PETIT, militant altermondialiste et coopérateur EELV - Marie-Claire PODER, « Parti Communiste Français » - Patryk SZCZEPANKIEWICZ, « Parti de Gauche »

 

Quimper le 20/06/2013

Blog
Auteur: 
Phil Qp