Rassemblement contre le MEDEF, jeudi 19 décembre à 17h, à Chateaugiron 35

Communiqué du collectif 35 d'Ensemble

Alors que les plans de licenciement s'enchainent, la venue du MEDEF à Chateaugiron, à l'endroit même où le groupe Marine Harvest Kristen va bientôt fermer une usine, est une provocation inacceptable pour les salariés de Bretagne. Car ce patronat à l'offensive, qui ne connait pas la crise et continue d' accumuler les profits (comme le licencieur Marine Harvest d'ailleurs), empoche les subventions, se croit véritablement tout permis, comme les dirigeants de Gad qui  n'ont pas hésité à proposer des reclassements en Roumanie aux salariés  licenciés!

Nous dénonçons également  « le pacte d'avenir » et ses solutions productivistes du passé , qui ne préserveront pas l'emploi et continueront de dégrader notre environnement (en particulier nos rivières). Face à un patronat conforté par un gouvernement tout à son service ( rappelons qu'il y a un an Ayrault offrait d'une baisse supplémentaire d’impôts sur les bénéfices de 20 milliards d'euros ! ), nous refusons la fatalité du marché capitaliste.  Car une autre politique est possible et les solutions existent  :

-Tout d'abord exigeons un moratoire sur les licenciements dans l'agro-alimentaire, secteur qui a profité longtemps des subventions. Avec les organisations syndicales, exigeons un gel des avoirs des patrons profiteurs de ce secteur, l'ouverture des livres de compte et la réorientation de l'activité par les salariés et leur comité d'entreprise.

-A Saint Nazaire, l'Etat actionnaire doit et peut maintenir l'activité des chantiers Navals.en stoppant la mise en concurrence et en diversifiant l'activité.

-Ensuite il serait possible de mener une véritable politique écologique de gauche, fortement créatrice d'emplois en impulsant une réorientation de l'activité agricole vers l'agro-écologie, en mettant en place des mesures favorisant l'installation de jeunes agriculteurs  en coopératives biologiques, en développant massivement les énergies renouvelables et les transports ferroviaires, (en particulier le fret), en embauchant dans les services territoriaux plutôt qu'en finançant des grands projets inutiles( Notre Dames des landes, palais des congrès) etc ...

Pour imposer ces véritables  solutions,  les salariés  doivent avant tout compter sur leurs propres mobilisations, avec l'aide, bien sûr, de leurs organisations syndicales, pour imposer une autre politique. C'est pourquoi « Ensemble 35 » appelle à rejoindre le rassemblement du 19 décembre à 17 heures

DEVANT LA SALLE LE ZEPHIR
15 AVENUE PIERRE LE TREUT
CHATEAUGIRON

Blog
Auteur: 
Sylvie Larue