Réaction de Clémentine Autain

Je suis révoltée par les propos de Jean-Marie Le Guen à mon égard lors du Grand Rendez-vous sur Europe 1/Le Monde/iTélé.

Où a-t-il vu que je souhaite remplacer nos règles républicaines par des normes religieuses ? Jamais je n'ai défendu une telle ineptie. Que signifie "islamo-gauchiste" ? 

Jamais je n'ai défendu le "différentialisme culturel", je suis profondément universaliste et laïque mais je défends la mixité culturelle, comme une richesse, et je me bats et continuerai à me battre contre le rejet des musulmans dans notre pays, qui est une forme de racisme contemporain - raison pour laquelle je suis taxée de soi-disant "islamo-gauchiste". Ecoeurant.

A-t-on entendu Jean-Marie Le Guen critiquer la remise de la légion d'honneur à un prince d'Arabie Saoudite ? Non. A-t-on entendu Jean-Marie Le Guen au sujet de la main que n'a pas voulu serrer un ministre israélien orthodoxe à Marisol Touraine ? Non.Jean-Marie Le Guen a-t-il critiqué Elisabeth Badinter pour ses prises de positions contre l'Islam alors qu'elle figure parmi les actionnaires principaux de Publicis qui vient de signer un contrat pour redorer l'image de l'Arabie Saoudite ? Non. Est-ce moi qui vend des armes au Qatar ? Evidemment non. 

Je suis vent debout face à cette caricature inouïe de mes positions. Je pense que l'objet de ces attaques est ailleurs...

Clémentine Autain

 

Le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen (PS), a jugé aujourd'hui que le mouvement Nuit Debout était "très marginal" et en partie manipulé par l'extrême gauche

"C'est très marginal, on imagine mal que la place de la République soit la réponse à la présidentielle de 2017", a estimé Jean-Marie Le Guen au Grand Rendez-vous sur Europe 1/Le Monde/iTélé .

"Même s'il faut prendre en compte cette soif d'idéal, on voit les manipulations grossières d'une extrême gauche qui vient ramener ici sa radicalisation, là sa violence", a-t-il dit. "Il y a un témoignage intéressant, et une authenticité pour partie, une manipulation pour le reste,", a-t-il résumé. Jean-Marie Le Guen s'est également dit "inquiet et attristé de voir la marginalisation et la radicalisation de la CGT", qui "est aux mains de groupuscules". 

Enfin, il a appelé au "combat des idées" contre "ceux qui manipulent politiquement les symboles d'asservissement des femmes", ce qu'il a qualifié "d'idéologie islamo-gauchiste". Dans son livre numérique qu'il vient de publier, "La gauche qui vient (place à la République !)", il définit "l'islamo-gauchisme" comme "une part de la gauche de la gauche", incarnée selon lui par Clémentine Autain, "prête à céder totalement au différentialisme culturel" en acceptant "de substituer des normes religieuses et communautaires à nos droits et nos règles républicaines".

Article