Rennes : Changez la ville !

Rennes, c'est 37 ans de mairie socialiste, peu encline à la diversité politique, sauf si les courants politiques de gauche qui souhaitent apparaître se mettent dans leur giron dès le 1er tour.

Ils en ont même fait un concept politique : la doctrine Hervé (du nom de Edmond Hervé, ex maire ayant raflé la municipalité à la droite en 1977).

C'est ainsi que depuis, le PRG, l'UDB et le PCF rallient systématiquement la liste menée par les socialistes. Quant une organisation comme Europe écologie rechigne comme en 2008, ils vont même jusqu'à susciter les dissensions en leur sein, en créant un groupe Rennes métropole écologie.

Si la quasi totalité des conseillers municipaux de l'équipe de 1977 ont quitté le conseil municipal, c'est désormais la 2ème génération, qui prend le relai donnant l'impression de renouvellement. Mais ceux là même, adoubé par le vieux (Edmond Hervé), ont fait l'ensemble de leur carrière dans l'appareil, les organismes publics municipaux, et cumulent les mandats (Conseil général, Conseil régional...)

2014, point de nouveauté. Le PCF, après un débat cette fois-ci important dans leurs sections, a maintenu sa ligne de ralliement à la liste menée par Nathalie Appere. Après l'Institut d'étude politique rennais, elle n'a exercé professionnellement que dans des organismes publiques dirigés par les socialistes, avant de rentrer au conseil municipal de Rennes. Au MJS à 18 ans, elle a gravi tous les étages du parti. Elle est désormais députée d'Ille et Vilaine et a annoncé qu'elle conserverait ce mandat.

Après 37 ans d'hégémonie, avec un renouvellement de façade c'est aujourd'hui une ville en panne démocratique. Les conseils de quartiers sont des chambres d'enregistrement où la parole des habitants n'est pas une priorité. La presque totalité des services publics majeurs sont gérés en délégation par des multinationales (déchets, chauffage urbain, …). C'est une ville, qui face à des tensions dans un des quartiers sud, promeut la vidéosurveillance et fait appel à Valls, qui, à grand renfort de médias, arrive avec l'armada : une Zone de sécurité prioritaire est alors créée. Y avait il besoin de qualifier ce quartier de ZSP pour 8 policiers affectés ! Le seul résultat, c'est la stigmatisation de ce quartier populaire et sa population en proie aux effets cumulés de la crise et des politiques d'austérité des gouvernements successifs.

Tout projet s'inscrit dorénavant dans une seule perspective : le rayonnement européen de la métropole. Et des projets de prestige, peu utiles à la majorité de la population il y en a : palais des congrès, cité internationale, grandes zones commerciales, LGV Rennes-Nantes, soutien à Notre Dame des Landes.

Un gouvernement socialiste qui choisit la voie ultralibérale, un pouvoir local sans partage, le cumul des mandats, le manque de co élaboration des politiques avec les habitants, autant de motifs d'abstention massive, et donc d'augmentation du poids du Front national qui parvient à monter une liste cette fois ci.

Les périls sont donc grands à Rennes comme ailleurs. Conscients de ces enjeux, et constatant la division du FDG, le PG et Ensemble (Alternatifs, Fase, GA et GU) avons fait le choix d'une alliance avec EELV. Groupe critique par rapport à la stratégie nationale, ils se prononcent majoritairement pour la sortie du gouvernement. Cette alliance ne naît pas d'une stratégie de circonstance. Depuis des années, nos militantes et militants partagent des combats communs nationaux avec les mêmes revendications (Marche des fiertés, collectifs retraites, manif contre l'ANI pour les plus récents), et surtout combats locaux (Collectif pour un service public de l'eau, Notre Dame des Landes).

Notre campagne s'organise autour de 4 grandes questions (Démocratie, Emploi, Solidarité et égalité,nature en ville) autour desquels nous avons construits les consensus, au delà de nos cultures différentes.

L'idée majeure sur laquelle nous appuyons notre accord est de penser que face à la crise, aux politiques de destruction des droits sociaux, qui favorisent les plus riches et les actionnaires, les politiques publiques locales peuvent être des leviers pour réduire les inégalités (en terme de logement, de transport, d'éducation...). Pour nous, la municipalité doit pouvoir mettre en œuvre un bouclier social pour protéger les couches populaires, un bouclier démocratique en impliquant les habitants dans les décisions qui concernent leur quartier. C'est pourquoi nous avons nommé notre liste « CHANGEZ LA VILLE ! »

Notre contribution programmatique de 156 pages est désormais en ligne sur notre site et à vocation à être débattue. Elle est ouverte aux réactions, au ajouts et réflexions des Rennaises et des Rennais : http://www.changezlaville.fr/

Notre alliance se concrétise par un duo de têtes de liste : Mathieu Theurier (EELV) et Valérie Faucheux (Ensemble FDG) qui animent la campagne et les apparitions presse ensemble. Notre liste ouverte au mouvement social rassemble des citoyennes et des citoyens investis dans le milieu associatif (Association de solidarité internationale, association environnementales, d'éducation populaire....) et syndical.

C'est parce que nous pensons qu'il faut construire un rassemblement de toutes les forces de gauche et écologistes, électeurs/trices, militant-e-s, élu-e-s… qui partagent les exigences d'une société plus juste, plus égalitaire, plus écologique et plus démocratique. C'est parce que nous pensons qu'il faut travailler à réunir une nouvelle majorité qui impose une vraie politique de gauche.. Et comme nous l'avons adopté lors de nos assises nationales de fondation en novembre dernier, nous avons fait le choix de ce regroupement lors des élections municipales à Rennes

Valérie Faucheux

Soutenez nous en signant le comité de soutien en ligne : http://www.changezlaville.fr/comite-de-soutien/

 

Article