Réunion d'Ensemble Toulouse : un pari tenu

Samedi 18 octobre s'est tenue une réunion d'Ensemble à Toulouse en présence de Pierre Khalfa et de Myriam Martin, membres de l'équipe d'animation nationale. L'objectif était double : discuter de la situation politique, travailler à l'organisation de Ensemble en Haute Garonne et pus largement avec les camarades de la région. A cette occasion s'étaient déplacés des camarades de l'Aveyron et de l'Aude. Entre soixante et soixante dix personnes sont passées lors de cette journée de débat.

Débat de fond donc avec Pierre Khalfa : politiques d'austérité, accentuation de la crise sociale, écologique et démocratique. Mais surtout comment riposter à ces politiques de casse qui sévissent partout en Europe et qui, comme l'a expliqué Pierre, ne fonctionnent pas si ce n'est pour détruire toujours plus les acquis sociaux, les services publics et plus globalement tous les mécanismes de solidarité. Le danger de l'extrême droite, en particulier en France, a été au cœur de nombreuses interventions. La nécessité de s'inscrire dans une riposte large, à commencer par celle du 15 novembre, a été rappelée. Bien sûr et de manière logique le Front De Gauche, ses problèmes et difficultés ont fait l'objet d'un échange entre participant-es. Tout le monde s'accordant sur le fait, malgré les obstacles que doit affronter le FDG, que ce dernier est un outil précieux à même de porter un projet alternatif et incarnant encore pour des milliers d'hommes et de femmes un espoir à gauche.

La deuxième partie du débat a été consacrée à Ensemble, sa constitution, son organisation locale et ses liens avec la région. Déjà un constat partagé : la volonté de construire Ensemble et la volonté de préparer au mieux ce qui sera en janvier prochain notre congrès constitutif.

Concrètement cette volonté s'est traduite par des propositions précises en terme de formation, de répartition de tâches et d'animation de sections locales, de la mise en place d'un site ou d'un blog nourri à la fois par des informations nationales mais aussi des activités locales et régionales.

Le bilan de cette journée est très positif, puisqu'il est évident aujourd'hui, qu'il y a de plus en plus  homogénéisation dans nos prises de position, qu'il y a une orientation commune qui fait consensus. Il ne s'agit nullement pour personne, ni pour aucune composante de départ de nier son histoire, sa culture politique. La discussion, le débat n'ont fait que confirmer au fil des mois une vision commune de l'analyse de la situation et des propositions à faire pour combattre l'austérité.

De plus Ensemble est désormais un courant politique qui existe et compte dans le paysage politique toulousain, très présent actuellement dans le soutien et l'expression de la solidarité aux combattant-es de Kobané et plus largement au peuple Kurde. Ensemble est aussi le meilleur artisan, malgré les difficultés, en ce qui concerne la volonté de faire vivre le FDG. Un round de premières rencontres avec les forces politiques du FDG (PG et PC) et également avec EELV s'ouvre.

En ce qui concerne les cantonales, Ensemble a pris position au sein d'un texte qui sera proposé aux organisations qui se situent à gauche du PS et qui rappellent que les candidatures que nous soutiendrons doivent clairement exprimer à la fois le rejet des politiques d'austérité menées par le gouvernement et les institutions locales et le refus des thèses xénophobes, antisociales et productivistes de la droite et de l'extrême-droite. Elles doivent offrir une alternative sociale, écologique et démocratique radicale.

La journée s'est achevée comme elle avait commencé, dans un moment convivial et fraternel, autour d'un pot, de la musique (merci à « La Teigne »!) et d'un repas partagé.

Myriam Martin

Article