"Salauds de pauvres"

« L’argent du RSA sert à acheter de l’alcool, de la drogue et à la prostitution ». Ce sont les termes de Norbert Bouvet, vice-président du conseil départemental de la Mayenne (Les Républicains) en charge de l’économie, de l’emploi et de l’éducation et porte-parole de François Fillon en Mayenne. Propos qu’il a tenus au micro de France Bleue Mayenne le 24 novembre. Et réaffirmés vendredi dernier, dans l’enceinte du conseil départemental, face à une opposition ulcérée.

« Salauds de pauvres ! » serait-on tenté de lui faire dire. Tout le monde connaît l’expression lancée par Jean Gabin à un couple de bistrotiers pétochards dans La traversée de Paris, le film de Claude Autant-Lara, en 1956. Coluche avait repris la formule au-début des années 1980. Il utilisait les poncifs à l’égard des « sans-le-sou », des « sans-dents »… Bref, ces gueux, assistés, chômeurs et autres fainéants qui vivent de la générosité du système. Et il en avait fait un cri de révolte.

Cette fois ci, le texte n’est pas écrit par Jean Aurenche et Pierre Bost. Il n’est pas gueulé par Coluche. Mais lâché par un élu qui veut faire sauter les digues, comme on dit maintenant. Effectivement, les vannes sont ouvertes. Mais celles-ci, laissent passer un flot de pensées nauséabondes, pas drôles du tout. Triste époque.

Jean-François Vallée

(billet publié dans l’édition dominicale du quotidien Ouest-France en date du 11 décembre 2016)

Blog
Auteur: 
frpreneau@orange.fr