Salle comble à Limoges pour le meeting avec Clémentine Autain

Un quart d’heure avant le début du meeting il n’y avait déjà plus de chaises libres… En urgence il a fallu en récupérer dans une salle voisine… et ce sont plus de 250 personnes qui ont assisté au débat : de nombreux militants du Front de Gauche, de l’écologie radicale, des syndicalistes, des citoyens engagés ou non dans des associations…

Ce meeting s’est ouvert par une intervention de Daniel Clérembaux, militant syndical FSU du Conseil général de la Haute-Vienne, dont les travailleurs sociaux et ceux des établissements médico sociaux sont en grève depuis dix jours. Ils se battent pour obtenir le retrait d’une mesure inique et inhumaine de suppression de l’aide aux jeunes pris en charge par la protection sociale de l’enfance dès leur 18 ans. Le Conseil général, dirigé par le PS, justifie la fin de ce dispositif par des restrictions budgétaires alors qu’il continue à soutenir des grands travaux inutiles (LGV Limoges-Poitiers, piscine à 11 millions d’euros près du lac de Saint-Pardoux). A l’heure des choix politiques, on voit les priorités de chacun !  

Sont ensuite intervenus tour à tour Fréderic Chalangeas, élu Ensemble! aux dernières municipales sur la liste « Limoges Terre de Gauche » et Stéphane Lajaumont, conseiller régional Ensemble!/Limousin Terre de Gauche. Ils ont tour à tour rappelé la nécessaire articulation entre l’intervention dans les luttes et dans les urnes. Frédéric a souligné la multitude des combats engagés contre la liste UMP qui dirige maintenant la ville de Limoges (dont ceux en soutien aux précaires et intermittents, ou pour la gratuité du périscolaire). Stéphane a montré que, même à l’échelon de la région Limousin, une politique étiquetée de gauche pouvait conduire à des renoncements significatifs : renforcement de la politique de métropolisation, subventions aux multinationales, communication publique « de gauche »… alors que les mesures prises n’en ont pas la couleur ni la saveur…les deux élus d’Ensemble ont montré l’utilité de leur présence avec nos camarades du Front de gauche tant à la Ville de Limoges qu’au conseil régional du Limousin.

Clémentine Autain est alors intervenue, qualifiant tour à tour la progression de la droite et de l’extrême-droite, le virage à droite d’un gouvernement déjà mal ancré à gauche, en dressant la longue litanie de ses reniements successifs. Surtout, elle a rappelé la nécessité de se maintenir à distance du PS, condition indispensable pour redonner de la clarté politique à la gauche de lutte. Clémentine a ensuite mis en perspective les conditions de cette reconstruction d’une gauche s’inscrivant dans un projet écologiste et social porteur d’émancipation et suscitant à nouveau l’espoir. Son intervention a donné lieu à un riche échange avec la salle, sur les questions sociales bien évidemment, qu’il s’agisse du partage des richesses ou de la place du travail dans une société, et donc de celle des chômeurs, mais aussi sur la manière de co-construire, co-élaborer un projet politique novateur qui permette à de nombreux citoyens de s’en emparer. D’autres questions ont nourri le débat, sur les questions internationales (Françafrique, Ukraine, sans-papiers, sortie ou pas de l’euro, …)

Mais comme il a bien fallu mettre un terme au débat, celui-ci s’est poursuivi, à bâtons rompus, autour du verre de la fraternité offert par les militants d’Ensemble ! Haute-Vienne…

Plusieurs personnes ont laissé leurs coordonnées, pour rester informées de l’actualité d’Ensemble! sur le département, certaines souhaitant d’ores et déjà rejoindre les rangs de notre mouvement. De quoi donner la pêche aux militants pour affronter la situation sociale et mener notre combat dans les luttes dès maintenant et dans les urnes dès mars prochain.

Ensemble Haute-Vienne (87)

Article