Second tour à Montpellier. Communiqué de ENSEMBLE 34

Dans un contexte d’abstention massive, la liste FDG a obtenu 7,56 %. Nous remercions les 5500 électrices et les électeurs qui ont apporté leur voix à la liste La Gauche La Vraie. Hélas, le mode de scrutin faussement proportionnel privera ces électrices et électeurs de tout représentant au conseil municipal.

 Il n’y aura désormais personne pour prolonger au sein du conseil municipal le combat mené par Anne Rose Le Van et Francis Viguié au cours du mandat 2008-2014. Nos élus rendaient compte régulièrement de leurs votes et de leur mandat et portaient au sein de l’institution les combats sociaux et écologiques menés sur la ville, ils proposaient une alternative de gauche à la politique de la majorité sortante. Personne ne dénoncera plus au sein de l’institution les dérives d’une gestion libérale (délégation au privé des services publics), gaspilleuse de l’argent public (dépenses de prestige), anti-écologique (bétonisation) et peu sociale (augmentation des tickets de tram et bus, manque de logements sociaux). Bien entendu, nous poursuivrons la bataille menée par nos élus, mais dans des conditions plus difficiles et, on peut le craindre, avec moins d’écho médiatique. 

Avec une extrême droite qui a fortement progressé en voix et en pourcentage, et avec une droite qui talonne les deux listes concurrentes dirigées par des socialistes, la ville n’est pas à l’abri d’une mauvaise surprise au second tour – la liste arrivant en tête obtenant mécaniquement la majorité absolue. Malgré toutes les critiques que nous pouvons faire à la majorité sortante, nous appelons nos électrices et nos électeurs à être conscients du recul que représenterait pour les Montpellierain-e-s une victoire de la droite qui serait sous pression du FN.

Cependant, c’est bien la division entre les listes Moure et Saurel qui est responsable de ce risque.

La liste Moure incarne la politique municipale sortante que nous avons combattue. Elle représente aussi localement, à travers le soutien officiel du PS et la présence en son sein de députés de la majorité gouvernementale, la politique d’austérité de Hollande à laquelle nous nous opposons.

La liste Saurel fait un certain nombre de propositions proches de celles que nous avons portées au premier tour : retour en régie publique de l’eau ou préservation de l’intégralité du parc Montcalm par exemple. Elle refuse pourtant de se positionner réellement à gauche en intégrant en son sein des personnalités de droite, y compris une représentante de la « manif pour tous » qui a combattu la seule mesure progressiste prise depuis l’élection de Hollande.

Dans de telles conditions, bien que favorables à la défaite des listes de droite et d’extrême droite, nous ne saurions donner une consigne de vote en positif, même si, bien entendu, nous appelons à n’apporter aucune voix aux listes Domergue et Jamet. A Moure et Saurel de convaincre avant le 30 mars les électrices et les électeurs qui se sont portés sur la liste Front de Gauche.

Article