Société Louise Michel : la fraternité de nos ruines avec Pierre Rousset.

Mardi 14 mars 2017 à 19h00 au Lieu-Dit, 6 rue Sorbier Paris 20°.

Pierre Rousset, l’un des fils de David, viendra présenter ce livre récemment paru (éd. Fayard) qui rassemble des textes écrits après la sortie des camps. Ceux-ci parlent de la fraternité nécessaire (mais pas toujours vécue) des esclaves survivant du système concentrationnaire et des ruines laissées dans leur vie par cette violence implacable du nazisme et du stalinisme.

Comme « Le système concentrationnaire » et «  Les Jours de notre mort », les deux ouvrages majeurs de David Rousset, cette collection de textes est passionnante à plus d’un titre. Elle analyse ce système dans lequel les esclaves doivent survivre avant d’en mourir pour la plupart, et Rousset le fait avec des instruments acérés et pertinents. « La fraternité de nos ruines » nous rappelle la force de l’intimidation dont furent victimes ou complices ceux que le PCF de la guerre froide traitait d’agents impérialistes, quand ils osaient seulement envisager d’enquêter sur l’existence de camps de concentration en URSS. Depuis la question est évidemment tranchée et David Rousset est sorti vainqueur de cette épreuve historique.

Mais surtout, il laisse avec ces textes une réflexion profonde sur les traces persistantes de cette violence concentrationnaire dans le monde issu de la guerre. Cette réflexion est indispensable et ravivée par les périls et menaces du temps présent.

La fraternité de nos ruines, écrits sur la violence concentrationnaire (1945-1970) par David Rousset.

Article