Solidarité avec le peuple syrien, avec son combat pour la paix, la justice et la liberté !

La chute d'Alep-Est est une lourde défaite pour le peuple syrien et sa révolution.

Est-ce pour autant une victoire pour Bachar al-Assad ?

Le croire ce serait ignorer que ce n'est pas son armée, en partie exsangue, qui est en capacité de combattre la rébellion. Seuls les bombardements massifs de l'aviation russe, l'implication de troupes iraniennes et du Hezbollah libanais, de milices irakiennes et afghanes, ont rendu possible la conquête d'Alep.

Peut-on appeler « victoire » ce que ce dictateur sanguinaire obtient par l'écrasement de son peuple et la destruction de son pays ? Pour prix de son maintien au pouvoi, des centaines de milliers de morts, des dizaines de millions de déplacés et d'exilés, des dizaines de milliers d'emprisonnés torturés, une génération d'enfants qui n'aura reçu pour éducation que les horreurs de la guerre et les violences les plus extrêmes...

Quant aux gouvernements qui se disent « amis de la Syrie », qui se revendiquent des droits humains, de la démocratie et de la liberté, qu'ont-ils fait pour empêcher ces crimes contre l'humanité ? Ils ont tout laissé faire : l’utilisation des armes chimiques, les bombardements des villes, des populations assiégées et affamées, le déploiement de tous les moyens dont dispose une armée aussi puissante que l'armée russe pour massacrer des populations désarmées...

Au final, Alep, cité de haute civilisation, est en partie rasée, ainsi que d'autres villes, et la Syrie est ravagée.

Face à ce qui est en cours à Alep, et qui va s'aggraver contre d'autres villes de Syrie, une fois encore il faut en appeler à l'opinion internationale, à la conscience morale de l'humanité.

Pour exiger d’urgence :

° L'arrêt immédiat de tous les bombardements et la levée des sièges des villes.

° Une mobilisation internationale pour apporter une aide humanitaire massive aux populations.

° Le départ de Syrie de toutes les armées et milices étrangères.

 

Article