Sortie prochaine du Manifeste du temps des communs

Ce manifeste est né des suites de l’appel dit du « Big Bang », lancé au lendemain des élections européennes de 2019. Il est écrit par des personnalités issues de différentes cultures politiques, notamment écologistes, insoumises, communistes et socialistes, et/ou impliquées dans le mouvement social, la vie intellectuelle, le monde artistique.

La colère face à l’atomisation des forces sociales et écologistes, comme les difficultés structurelles auxquelles sont aujourd’hui confrontées les gauches, a nourri notre volonté de contribuer à l’émergence d’un projet et d’une stratégie pour gagner, et notamment à la présidentielle et aux législatives de 2022. Le désastre de l’ère Hollande, qui s’inscrit dans une longue dérive néolibérale de la social-démocratie partout en Europe, pèse sur la crédibilité à gauche pour porter une espérance de changement véritable et de progrès humains. Nous sommes convaincus qu’il est possible d’inverser la mauvaise donne politique actuelle et de déjouer le funeste duel Macron/Le Pen par le rassemblement sur un contenu de transformation en profondeur, social et écologiste. Dans cette perspective, nous pensons qu’il faut commencer par le « quoi » avant de trancher le « qui ».

Ce manifeste est une contribution qui a vocation à être débattue, amendée, ajustée. Nous y avons mis nos convictions et nos partis pris, en cherchant avant tout à dégager la cohérence d’une vision émancipatrice au XXIe siècle.

Christophe Aguiton, Clémentine Autain, Marie-Pierre Boursier, Patrice Cohen-Séat, Alain Coulombel, Elsa Faucillon, Frédérick Genevée, Jérôme Gleizes, Pierre-François Grond, Ingrid Hayes, Prune Helfter- Noah, Pierre Khalfa, Benjamin Lucas, Marie Luchi, Roland Merieux, Claire Monod, Frank Mouly, Willy Pelletier, Sophie de la Rochefoucauld, Sophie Taillé-Polian.

Article