Stop à la scandaleuse répression contre les lycéen.ne.s

Cela fait plusieurs années que la situation dans les lycées s'est empirée. Moyen en baisse, nombre de profs en baisse, classes surchargées, cantines surchargées, réforme des programmes, du bac, du bac pro... Les mobilisations lycéennes dans les dernières années n'ont pas manqué...

Le fait nouveau est l'augmentation énorme de la répression de ces mouvements. Répression administrative au sein des lycées mais surtout répression policière. On a vu la police entrer dans les établissements et arrêter des élèves devant les yeux des profs et de l'administration. On a vu des policiers en armure et armés jusqu'aux dents tirer sur des ados de 15-18 ans... On a vu de nombreux jeunes qui bloquaient ou occupaient leur lycée, qui manifestaient, finir en garde à vue, passer devant le juge et finir avec de grosses amendes, de la prison avec sursis, ou pire finir blesser plus ou moins gravement.

Les dernières images de la répression à Mantes-la-Jolie  sont intolérables !

Comment peut-on traiter des lycéens en les déshumanisant de la sorte ?

Mais Mantes-la-Jolie n'est pas un cas isolé, à Clermont, à Marseille, en banlieue parisienne et dans beaucoup de villes de France, le mouvement lycéen qui proteste à juste titre contre Parcoursup, la séldection à l'université, et pour obtenir des moyens, a été réprimé avec une violence inouïe...

Ensemble dénonce ce qui s'est passé à Mantes-la-Jolie.

Ensemble dénonce la répression policière devant tous les lycées et considère qu'il y a un glissement vers une grave dérive policière autoritaire du pouvoir.

Ensemble soutient le mouvement lycéen et leurs revendicationset notamment l'arrêt immédiat de la réforme du bac et de Parcoursup.

Ensemble appelle les autres organisations politiques de gauche à avoir une réponse coordonnée sur cette question afin d'interpeller le ministre de l'intérieur, le premier ministre et le président sur ces questions.

Ensemble appelle comme les syndicalistes de profs et les associations de parents d'élève, à aller devant le lycée le plus proche de chez soi pour soutenir les lycéens, les protéger si besoin et filmer en cas de répression policière.

Article