Succès du meeting de Jean Luc Mélenchon au Mans...

Un incontestable succès, la salle de 1500 places du Palais des Congrès pratiquement pleine et du monde dans les salles annexes (400 et 100 places), les halls d’accueil et d’exposition. Peut être au-delà des 2000 personnes annoncées. Un public rassemblant au-delà des réseau militants et des convaincus, avec une présence significative de jeunes trentenaires, donc salariés. Voilà pour l’affluence qui confirme un réel intérêt pour les propositions du candidat, ce qui se constate aussi dans les différents sondages.

L’intervention de Jean Luc Mélenchon a porté sur la Sécurité Sociale. Il a fait un exposé posant les enjeux sociaux, économiques et environnementaux de la protection sociale. Assurance maladie, l’hôpital, la retraite, et la dépendance, sur ces 4 axes, il a développé un ensemble d’analyses et de propositions cohérentes qui font système. Retour sur les contre réformes pour les retraites, intégration des mutuels et complémentaires dans l’assurance maladie pour une prise en charge à 100%, prise en compte de la dépendance.

Bien entendu, le diable peut se cacher dans les détails, comme par exemple les 40 ans de cotisation pour la retraite à taux plein, car si les années de formation et de privations d’emploi ne sont pas ou peu prise en compte, la retraite à 60 ans deviendra un leurre. Mais ce serait faire de procès d’intention tant que cette évidence n’est pas rejetée par Jean Luc Mélenchon.

L’essentiel du débat, sur ces questions en tout cas, avec lui et le programme de la France Insoumise porte sur la vision très institutionnelle et de la Sécu et des mesures à prendre pour la renforcer. Mais ce serait faire la fine bouche de refuser ce qui va indéniablement dans le bon sens, au nom d’un étatisme dominant.

Par contre, une question reste ouverte, celle d’un financement de la Sécu assis autant sur la plus value que sur le travail, mais c’est une question qui fait débat y compris dans le mouvement syndical.

Dernier point, Jean Luc Mélenchon a eu un discours plus pédagogique que tribunicien, ce qui a été apprécié comme un élément novateur et positif.

En guise de conclusion il faut aussi pointer que la question écologique, la planification écologiste, structure fondamentalement son discours. Outil de prévention sur les questions de santé, c’est aussi annoncer comme La question posée à l’Humanité. Là encore, cet élément contribue à intéresser un public plus jeune et plus sensible à ces questions.

Les ronchons pourront regretter la Marseillaise de fin et l’absence d’Internationale, ce qui est évidement plus que symbolique. Mais, si le discours, le programme ne sont pas Révolutionnaires, ils sont clairement anti-productiviste, emprunts d’une forte volonté de redistribution et de régulation du capitalisme. Dans la période, cela donne perspectives et enthousiasme à une très large majorité des gens présents, toutes générations confondues.

Alex Legros

L'intégralité du meeting ici : www.youtube.com/watch?v=odyu0ggGko4

Article