Suspension immédiate de l'évacuation de la ZAD

Au deuxième jour de l’intervention militaire sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, une évidence s’impose : ce n’est pas seulement évacuer la ZAD que veut le gouvernement mais c’est aussi briser celles et ceux qui, depuis des années, ont choisi de lier leurs vies au refus de la destruction du bocage et des zones humides de Notre-Dame-des-Landes.

En détruisant par la force des dizaines de lieues de vie et de nombreuses parcelles cultivées, en blessant et mutilant des dizaines de personnes qui s’opposent à  cette politique de la terre brûlée,  le gouvernement sait très bien qu’il ment en reniant ses propres engagements antérieurs de modération et de dialogue.  Et c’est bien délibérément qu’il choisit cette politique à très courte-vue de la terre brûlée, escomptant en faire un exemple pour toutes celles et ceux qui aujourd’hui se lèvent contre sa politique.

Par la seule volonté de Macron et de son gouvernement, la ZAD est aujourd’hui le champ d’affrontements aussi inutiles qu’ils sont violents.  Ensemble ! 44 soutient toutes celles et tous ceux qui tentent de s’opposer à ces destructions insupportables et se mobilisent pour défendre la ZAD.

Avant que ne se produise l’irréparable, Ensemble ! 44 appelle la Préfète de Loire-Atlantique à suspendre sine die l’actuelle opération militaire.

Contre le Président des riches et son gouvernement de menteurs, Ensemble ! 44 appelle à la coordination des résistances et des luttes.

Article