Une urgence : dire NON à Trump, dès aujourd’hui

L’Assemblée nationale va-t-elle approuver Trump sans le dire clairement ? On a le droit de le craindre et donc de réagir pour se poser une question et la faire entendre.

Le débat au sujet de la loi de Programmation militaire de 2019 à 2025, comporte, dans l’immédiat, une augmentation du budget pour l’armement. On le sait, au détriment des équipements publics, de la reconversion énergétique, de la priorité à la santé, au droit aux études, etc.

« Les victimes des attentats de 2015-2016 ne seront pas mortes pour rien », a déclaré un responsable militaire. Encore une illustration de la célèbre réplique « les cons ne savent pas s’arrêter, c’est même à cela qu’on les reconnaît » ! Qui oserait dire que les moyens de « nos armées » ont une efficacité contre le terrorisme de réactionnaires islamistes ?

En revanche, le budget en cours de discussion comporte le non respect du Traité de non prolifération nucléaire. Car le projet gouvernemental comporte 6 milliards d’euros par an pour la modernisation nucléaire. Voilà qui donne du poids aux poignées de main entre Macron et Trump quand ce dernier relance la course à la fabrication d’armes nucléaires tactiques afin de rendre plus facile d’utilisation la vieille doctrine de la « dissuasion nucléaire ».

Faut-il rappeler à tous les élu.e.s que la France a signé le Traité de non-prolifération des armes nucléaires (TNP). A l’opposé de cette fringale d’armes et d’investissements de destruction, pour respecter ces engagements, les gouvernements français, de Sarkozy, Hollande, Macron, devraient avoir pris contact avec les autres États dotés des Armes Nucléaires (Royaume Uni, Russie et Chine) afin de persuader Trump et les USA de revoir leurs projets actuels.

Rappelons que l’ONU vient d’adopter, le 7 juillet 2017, un Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires (TIAN). Notre mouvement participe à la Campagne Internationale pour l’Abolition des armes Nucléaires (ICAN) Que celle-ci ait obtenu le prix Nobel de la Paix 2017) est un signe : il existe une possible mobilisation, - même dans notre pays et plus largement en Europe – les moyens pour rejoindre le vote de cent vingt trois Etats, une majorité de l’Assemblée générale de l’ONU.

Cela commence par le débat sur l’armement et le budget à l’Assemblée nationale. Nous l’avions écrit en novembre dernier : Ensemble, poursuit et amplifie la campagne de signatures de la pétition du collectif I Can pour la ratification du traité d'interdiction des armes nucléaires (http://fr.icanw.org/), et participe avec le Collectif des Marches pour la Paix et interpelle les parlementaires, au moment du vote du budget 2018,  pour s’opposer à l’augmentation du budget militaire                                                                           

(https://www.mvtpaix.org/wordpress/2012-2/cybermanifbudget2013/?print=print).  

Dire « non » à Trump, c’est aujourd’hui. Et c’est ici !

Pierre Cours-Salies

Article