Université d'été : tournons-nous vers le Moyen Orient !

6 août ! Vol de Rafale au-dessus du nouveau canal de Suez élargi et sur les têtes du maréchal Sissi et de François Hollande, invité d'honneur.

Erdogan et le gouvernement turc ont décidé de rallier la coalition et de mener une « guerre totale » à Daech.
On s'interroge, pas uniquement Moscou, sur la possibilité d'associer le syrien Bachar al-Assad à l'alliance anti-Daech.

L'Occident se réconcilie avec l'Iran, avec promesse de juteux marchés pour « nos » entreprises.

En Tunisie, est érigé un barrage à la frontière libyenne pour se protéger du terrorisme.

Bref, côté Moyen Orient et du monde arabe, que des nouvelles positives ?

Le croire serait tomber dans les escamotages, manipulations et mensonges qui nous cernent.

En Égypte, la répression contre les forces islamistes et démocratiques est féroce.

En Turquie, dans le nord de la Syrie et de l'Irak, les Kurdes se trouvent soumis à une offensive de grande ampleur de la part du pouvoir d'Erdogan, qui ne craint pas de rallumer la guerre civile en Turquie.

La confrontation entre l'Iran et l'Arabie saoudite, directe indirecte, se poursuit au Yémen et dans toute la région.

En Syrie, la guerre menée par le régime contre le peuple syrien s'éternise, ravageant tout le pays et multipliant dégâts et victimes.

En Tunisie, la menace djihadiste se fait de plus en plus pressante, au-delà de la frontière sud et de la proximité avec ce chaos libyen, dont on se garde de parler trop précisément.

La guerre ravage le Yémen...

Autant de manifestations d'une déstabilisation générale de toute la région, et qui touche l'Afrique sub-saharienne et l'Europe, avec attentats, mouvements migratoires, interventions militaires et ventes massives d'armes.

Décisif et urgent des s'informer et de débattre de toutes ces questions !

L’Université d'été en est une occasion, à ne pas manquer...

Participeront à la réflexion collective des militant.es et chercheurs tunisiens, syriens, israéliens, égyptiens et français (*).
Ainsi que Sebahat Tuncel, qui fut députée de 2007-2015 au Parlement turc, aujourd'hui co-présidente du HDK (Congrès démocratique des peuples), militante de la cause kurde et des droits démocratiques.

(*) Dont Serenade Chafk, Farouk Mardam-Bey, Nurit Peled, Denis Sieffert...

Article