Vraiment à Gauche à Lambersart (59)

Lambersart est une ville de plus de 28000 habitants jouxtant Lille. Son Maire actuel est Marc-Philippe Daubresse, n°2 de l’UMP. Elu municipal, puis Maire depuis un quart de siècle, il cumule les mandats : il est député depuis 21 ans, il a été vice-président de Lille Métropole Communuaté Urbaine, il est président du SIVOM. Il a été secrétaire d’Etat puis Ministre, et ne cache pas son ambition de la redevenir ou même de prendre la communauté urbaine Lille-Metropole à Martine Aubry.

Lors des dernières municipales, Daubresse avait réussi à réunir dans sa majorité municipale un ex-représentant du Front National, l’ancien opposant historique PS, passé à Gauche Moderne, puis en cours de mandat il était parvenu à rallier à lui 2 opposants, le n°3 de la Liste PS et un autre opposant de la liste Modem. Un tel engouement pose question ! Cette année, le premier adjoint se présente contre le Maire sortant, en lui reprochant avec raison son train de vie, son système reposant sur le clientélisme, et le fait de se servir de Lambersart pour ses ambitions nationales. Deux listes dites "apolitiques", issues des candidats de la liste Modem des précédentes municipales, se présentent également.

De son côté, la liste PS ne cache pas qu’elle fera ce qu’il faut pour que Daubresse perde la Mairie. Nous avons rencontré son représentant qui a écarté des discussions la politique gouvernementale et ses effets, en indiquant que ce n’étaient qu’élections locales. Pourtant, depuis, sur le blog du candidat de cette liste, on peut lire que ces élections ont un double enjeu dont le soutien à la politique gouvernementale et son pacte de "Responsabilités".

Par ailleurs, notre volonté d’une régie publique de l’Eau, les premiers m3 gratuits, ou d’une politique des transports tendant vers la gratuité, n’entrainait pas chez lui un enthousiasme débordant. De même, ce n’est pas de notre côté que nous entendrons que nous nous associerons avec n’importe qui pour faire chuter l’ancien Maire. Faire de la politique autrement implique de ne pas faire n’importe quoi.

La campagne de la liste "vraiment à gauche" qui regopupe PCF, PG, Alternatifs/Ensemble ! et la Gauche Alternative a débuté en décembre, par du porte à porte et des assemblées citoyennes dans les cafés, invitant les Lambersartois.e.s a élaborer le programme que nous défendrons. Nous ne savons pas si nous réussirons à refaire les 10,08% des dernières municipales. Mais nous pensons qu’il est important de faire vivre un autre projet reposant sur d’autres solutions, lors de ces élections et surtout au delà.

Pierre-Yves Pira (tête de liste Ensemble).

Notre programme : 

Développer la vie des quartiers

Vivre mieux ensemble, avec une égalité d’accès aux services et équipements.
Rééquilibrer les investissements (équipements, voiries,...) entre les différents quartiers
Créer des lieux de solidarité, intergénérationnels, à travers des Maisons de quartier, à la disposition des habitants et des associations
Développer les jardins ouvriers, familiaux, communautaires et favoriser la culture biologique
Multiplier les espaces de jeu pour les enfants
Généraliser les zones 30 et les cours urbaines (prioritaires aux piétons)
Favoriser l’installation de services et de commerces de proximité
Impulser des systèmes d’échanges locaux facilitant l’échanges de services et donc créant du lien

Sécurité

Faut-il installer la vidéo-surveillance ? Le sociologue Laurent Mucchielli, directeur de recherche au CNRS et spécialiste des questions de sécurité estime les actes de délinquance repérés grâce aux caméras à 1 à 3 % de la délinquance de voie publique enregistrée par la police et la gendarmerie… Cela mérite-t-il des investissements exorbitants ? Comme lui nous considérons que rien ne remplace la présence humaine. De plus les mesures mises en place actuellement s’avèrent inefficaces. 
Miser sur la prévention en augmentant la présence humaine, le nombre de travailleurs sociaux.

Redéfinir ensemble un plan de circulation

La ville est coupée par les grandes liaisons intercommunales et les voies de chemin de fer. Elle n’est pas toujours adapté aux déplacements cyclistes et piétons (personnes à mobilité réduite, poussettes,...).
Revoir les liaisons entre les quartiers : les lignes de bus (notamment dans les rues étroites de Canteleu), les déplacements doux (à pied et en vélo : développement des pistes cyclables en concertation avec la population)
Réduire les nuisances de la rocade : limiter la vitesse pour réduire la pollution, couvrir une partie de la rocade et installer des murs anti-bruits
Faire respecter les limitations de vitesse sur les grands axes (Ex. : avenues du Bois et Delescaux)
Modifier le stationnement (trottoirs occupés par les voitures, pistes cyclables bloquées)

L’intercommunalité

Dans une agglomération telle que la notre, il est nécessaire d’articuler et de mutualiser certains services et équipements. En mars vous allez élire les conseillers communautaires en même temps que les conseillers municipaux.
Concevoir et mutualiser les équipements dont ont besoin les lambersartois, comme une nouvelle piscine accessible à tous
Confier la gestion de l’eau à une régie publique, proposer les premiers m3 gratuits (l’eau est le bien commun le plus essentiel, il faut en garantir l’accès universel. Or il représente jusqu’à 10% du budget des ménages les plus modestes, contre 1% pour les plus riches. C’est pourquoi nous voulons fournir à tous les premiers m3 qui correspondent à la part vitale)
Repenser les tarifs des transports en commun et tendre à la gratuité (pour cela nous lancerions une étude de faisabilité)

Vie culturelle et sportive

L’accès à la culture et le développement de la créativité de chacun sont essentiels pour l’épanouissement de tous et le bien vivre ensemble.
Créer une réelle bibliothèque municipale, gratuite
Ouvrir des lieux de spectacles, en lien avec la création de Maisons de quartier
Développer une politique culturelle conçue avec les associations, favorisant l'éveil à la culture et aux pratiques artistiques
Définir en concertation avec les habitants des quartiers les besoins en équipements sportifs
Soutenir l'engagement associatif des jeunes dans les clubs sportifs, qui contribue à l’éducation par la pratique sportive, au-delà de la seule 'compétition'
Ouvrir les équipements prioritairement aux clubs amateurs, aux associations sportives, aux scolaires

Extension du service public

La Ville doit être garante de la satisfaction des besoins essentiels de tous. Il n’y a aucune raison que le financement de nos besoins essentiels serve les intérêts privés ! Défendons le sens de l’intérêt général et l’implication citoyenne.
Gérer publiquement les équipements au service de la population : cantines, chauffage urbain, ramassage et traitement des ordures ménagères,... avec des représentants des citoyens et des salariés
Assurer le droit de tous les résidents de la commune par l’accès égal à l’ensemble des services (petite enfance, logement, culture,…)

Enfance - Jeunesse

Développer des crèches publiques avec une amplitude d’ouverture étendue
Exiger une autre réforme des rythmes scolaires : la Loi actuelle fait peser l’organisation et le financement des activités périscolaires sur les communes, ce qui crée une inégalité entre les enfants, d’une commune à l’autre. Cette réforme devrait s’organiser au sein de l’Education Nationale pour assurer un service égal pour tous.
Donner une priorité à l’école publique, laïque, gratuite
Modifier le fonctionnement des cantines : une cuisine centrale publique mais des restaurants décentralisés ; instaurer un tarif progressif selon le coefficient familial ; tendre à l’alimentation biologique ; instaurer une transparence totale de la gestion, avec droit de regard des associations de parents d’élèves, y compris en cas d’incident ! 
Mettre en place un véritable service d’éducateurs pour accompagner les jeunes
Créer des moyens d’accueil collectif des enfants, tels que des centres de loisirs, les mercredis et à chaque période de vacances scolaires

Personnes âgées

Donner une priorité au maintien à domicile en assurant des services adaptés (aide-ménagère, soins à domicile, visites, portage de repas…)
Favoriser le changement de logement dans le quartier de son choix en fonction du besoin (mobilité,…) et de la taille de la famille
Compléter ces services par des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EPHAD) 

Emploi

A travers ses choix d’approvisionnement et la gestion des équipements et services utiles à la population, la Ville peut peser concrètement sur le type d’emplois créés et sur l’économie locale.
Créer des emplois dans les équipements publics 
Favoriser le développement local : Par exemple en approvisionnant les cantines à travers des producteurs de proximité pour soutenir une agriculture locale et biologique
Expérimenter une monnaie locale, afin de relocaliser une partie de l’économie et de favoriser les circuits courts

Démocratie Locale

Le devenir de la ville appartient à tous. Les grandes décisions doivent être débattues, de façon transparente, et décidées par tous les citoyens et toutes les citoyennes qui le souhaitent.
Associer les habitants aux décisions à travers des assemblées citoyennes
Expérimenter le référendum populaire 
Permettre aux citoyens de participer à la gestion des services publics
Ouvrir un Fonds pour la participation des habitants, géré par les habitants en vue de financer des initiatives locales portées par des habitants
Les associations sont une formidable richesse pour la vie locale et des lieux d’apprentissage et d’exercice de la démocratie : Créer une Maison des Associations, de la Solidarité et de l’Ecologie
La vie de notre commune est l’affaire de tous ceux qui y vivent : Instaurer le droit de vote des résidents étrangers
Appliquer pour les élus le non-cumul des mandats

Logement

La Ville doit animer une politique de logement permettant l’accès de tous à un logement décent et le plus économe possible.
Augmenter le nombre de logements sociaux, interdire les expulsions locatives
Accompagner la rénovation des logements pour des économies d’énergie
Rénovation du Pacot : veiller à ce qu’une telle rénovation ne se fait pas au prix de l’éloignement des grandes familles ; exiger la transparence dans l’attribution des logements
Faire un recensement des logements et vacants et taxer les logements vides ; au besoin user du droit de préemption et de réquisition sur les locaux vides afin de gérer les besoins urgents

Exemplarité écologique

Réduire dans tous les services de la Mairie l’utilisation des produits polluants et aider les habitants à faire de même en proposant des alternatives : réduction des produits phytosanitaires,… C’est bon pour notre environnement, et il est moins cher de ne pas polluer que de devoir dépolluer !
Tendre à l’autonomie énergétique : Mettre en place dans les équipements municipaux et les écoles des moyens de production alternatifs d’énergie (panneau photovoltaïque, éolienne, géothermie,…), de systèmes de récupération de l’eau de pluie, de meilleures isolations thermiques. Ces moyens seraient expliqués et mesurés pour apprendre concrètement ce qu’il est possible de faire et en tirer un bénéfice direct dans nos écoles.
Etudier la possibilité de créer régie locale de production et de distribution de l’électricité
Limiter les panneaux publicitaires et par soucis de sobriété énergétique supprimer la publicité lumineuse
Maîtriser les déchets : dans tous les investissements et les consommations municipales, envisager la possibilité de recycler, réparer, restaurer ; mettre en place des « recycleries » et des « ressourceries » citoyennes
Contribuer à la création d’une « ceinture maraîchère » favorisant une agriculture de qualité et créant du lien entre producteurs et consommateurs dans la proximité : faciliter la mise en culture à travers la location de terres et des contrats avec des exploitants locaux, le recours aux AMAP, la création de jardins partagés.

Article