Rassembler la gauche, le pari des « Chantiers d’espoir »